Accueil » Portfolio

"Ecrins", de Jeanne Marty

Propos recueillis par Laetitia Bataille.


N°30 Mars 2012
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
La nature, la ville, les cours des écuries de galopeurs, les lignes droites des allées sablées de Chantilly... autant d'espaces, ouverts ou fermés, dans lesquels évolue le cheval -sujet de prédilection de la photographe Jeanne Marty, qui expose jusqu'au 13 mai au Haras National de Lamballe.

L'artiste

Architecte-urbaniste, Jeanna Marty sera amenée en 2006, après sa formation à Paris, à consacrer son diplôme de fin d’études à un thème lié à la ville de Chantilly : « Habiter la cité du Cheval ».

Pendant un an, elle observera cette ville, son paysage façonné par l’industrie des courses et la sociologie de l’univers des cours, elle rassemble ses « impressions instantanées » et compose deux expositions : « Scènes - Coulisses » présentée au Gala des Courses de Deauville avec l’aide de l’association des Jockeys de France puis « Chev(e)aux », une illustration du spectacle Battuta présentée au Théâtre équestre de Zingaro.

«Le cheval est le sujet qui magnifie sa propre demeure...»

Durant de longues matinées, à l’aube, au cœur de la forêt de Chantilly, sur les sites d’entraînement de la clairière des Aigles ou l’emblématique piste des Lions, elle foule le sable derrière le pas des chevaux, observe et photographie ces moments uniques.

C'est aussi à Chantilly que Jeanne rencontrera, dans le milieu du cheval, son mari, vétérinaire équin.
Jeanne Marty aime le cheval et "pour sa force et sa fragilité, son souffle, sa peau, sa fugacité..." nous dit-elle.

Elle pratique l'équitation depuis sa tendre enfance. Adolescente, elle monte à l'entraînement des pur-sang de course, d'abord dans le sud-ouest d'où elle est originaire, puis à Chantilly. Après un accident d'équitation, elle abandonne pour un la pratique équestre, pour s'y remettre au cours de voyages au Chili, au Pakistan ou en Inde, d'où elle a tiré une autre source d'inspiration photographique.

Dans le silence de l'architecture...

Les photographies de Jeanne Marty nous disent son amour du cheval : "Tantôt je fais des clichés rapprochés, qui traduisent la finesse de la peau du cheval, l'eau qui ruisselle sur sa peau, tantôt je mets de la distance avec le sujet, qui est alors situé au milieu d'un ensemble : dans le silence de l'architecture, dans une cour d'écurie, dans un paysage... Sa présence devient un peu chimérique, presque comme une ombre. Le cheval est le sujet qui magnifie sa demeure"...

Aujourd’hui, Jeanne Marty présente au Haras national de Lamballe sa nouvelle exposition « Ecrins, architecture et paysage équins », un extrait de ses matinées équines dans la cité du cheval mais aussi quelques récits imaginaires de contrées éloignées...

Ecrins
© Jeanne Marty

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

sourisgrise :
Le 14/04/2012 à 10h06

Magnifique je suis fan du noir et blanc.....

Article publié le 12-04-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés