Accueil » Vos Questions, leurs réponses

Tuméfactions dues à la selle

Réponse de Laetitia Bataille, GTE, et du Dr. Jacques Laurent.


N°31 Avril 2012
3 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Je ne monte mon cheval que les week-ends. Je fais une séance assez courte le samedi avec un peu d'obstacle parfois. Et le dimanche, je fais de l'extérieur, généralement une longue promenade d'environ deux heures et demie. Après cette promenade (où je fais beaucoup de pas, je le précise) mon cheval présente presque toujours, après le travail, des sortes de tuméfactions à l'emplacement de la selle, de chaque côté du garrot.

Question de Mr Patrick T. (Saint-Dié-des-Vosges).

Ce que vous décrivez est typiquement ce que les randonneurs appellent familièrement une "gonfle". Médicalement, il s'agit d'une phlyctène. La gonfle est une cloque (et non une distension tendineuse, comme une mollette par exemple). Dans les cas plus sévères, la gonfle réalise l'équivalent d'une brûlure, avec séparation du derme et de l'épiderme. Il se forme une bulle localisée dans l'épiderme, qui se remplit de liquide séreux (dépourvu de fibrine et l'éléments figurés du sang).
La gonfle est le résultat de deux causes, qui se conjuguent :

  • la pression, qui a pour effet de priver les tissus d'une partie de leur irrigation sanguine (ischémie tissulaire). La gonfle apparaît surtout à la levée de la pression, lorsque la circulation locale se rétablit.
  • la friction, qui génère une chaleur locale et entraîne une coagulation des protéines de la zone considérée.
Tuméfactions
Les gonfles peuvent apparaître aux endroits de pressions et frottements de la selle. © N.Valère

Quand vous ne montez qu'une heure environ (aux allures assez vives, à l'obstacle) la lésion n'apparaît pas ; dans votre cas, c'est donc la durée passée en selle qui est responsable de la constitution de la lésion. Ceci est logique : la "contrainte" et le frottement imposés aux tissus du dos durent plus longtemps, et le fait de rester beaucoup au pas n'arrange rien, bien au contraire : votre assiette pèse sur le dos beaucoup plus au pas que si vous êtes au trot enlevé ou au galop en suspension.

«Le liquide sérique étant un milieu riche, est favorable au développement bactérien»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

3 commentaire(s) »

zaude :
Le 25/04/2012 à 13h30

Très bon article je trouve....
Par contre je n'ai pas compris en quoi la coagulation des protéines favorise l'apparition d'une gonfle? ça doit être le même phénomène que pour les cloques dues au brûlures, mais j'avoue que je ne sais pas non plus pourquoi ça se passe comme ça..

laetitia :
Le 26/04/2012 à 16h39

Merci Zaude de votre curiosité toujours en éveil, toujours stimulante pour la Rédaction et les lecteurs.
Le Docteur Laurent nous prie de transmettre sa réponse, que voici.

La coagulation provoque une dénaturation des protéines membranaires qui servent à accrocher les couches cellulaires les unes aux autres. C'est notamment ce qui se passe au niveau des zones derme/épiderme ; c'est le même phénomène chez l'homme, lorsque les frottements des chaussures induisent les fameuses "ampoules" bien connues des marcheurs !

zaude :
Le 27/04/2012 à 10h00

Quelle réactivité!

Merci beaucoup de la réponse très éclairante (sans mauvais jeu de mots!)

Article publié le 23-04-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés