Accueil » Le monde du cheval

Gerd Heuschmann : "Le dos du cheval est le centre du mouvement"

Par Philippe Boiret, cavalier de dressage, membre de l'Association Allège Idéal.


N°31 Avril 2012
7 Commentaire(s)
Imprimer cet article
On ne présente pas le Docteur Gerd Heuschmann : ce vétérinaire allemand a été parmi ceux qui, les premiers, ont tiré la sonnette d'alarme devant les dangers que peuvent présenter certaines méthodes d'entraînement telles que l'hyperflexion, plus communément appelée Rollkur. Lointain -il habite l'Allemagne- et inaccessible, croyait-on, Gerd Heuschmann s'est rendu en France récemment et y a donné pour la première fois un séminaire, organisé par le Haras de La Cense.

Philippe Boiret a accepté de nous donner le compte-rendu de ces rencontres en tout point intéressantes.

Samedi matin 14 avril ; il fait un froid d'hiver sur les Yvelines ! Le Haras de La Cense est très accueillant, vaste, clair, encourageant...
Son manège au sable immaculé est séparé en deux parties. La première est remplie avec une centaine de fauteuils de jardin, une table avec un portable. Au mur un écran entouré d'un décor floral très engageant. La seconde partie est vide : on devrait y voir travailler des chevaux !

Gerd Heuschmann
A l'aide de diapositives, Gerd Heuschmann explique le fonctionnement du dos du cheval.
© Martina Van Den Esch

L'accueil de l'équipe du Haras est très chaleureux. Et pourtant on peut percevoir une petite inquiétude : par-ci par-là des affichettes demandant de « ne pas filmer » ou de « ne pas photographier ». Un responsable nous expliquera plus tard que Gerd Heuschmann ne souhaite pas ces « souvenirs ». Il y a deux raisons. Une première assez triviale, mais tout à fait compréhensible : il ne souhaite pas de concurrence à ses livres et DVD officiels. La seconde est plus douloureuse : il a été piégé par des photos faites lors d'une de ses présentations, photos prises alors qu'il était en difficulté sur un cheval inconnu. Et bien évidemment elles ont fait le tour du net pour le discréditer. Le monde du dressage, c'est Dallas ! Tout faux pas est immédiatement sanctionné.

«On voit qu'un cheval est sur les épaules en regardant ses postérieurs»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

7 commentaire(s) »

eleonore :
Le 11/05/2012 à 00h29

Merci, Philippe! voilà un compte-rendu savoureux de remarques personnelles et d'analyse rigoureuse.Le sujet va tout à fait avec la saga Totilas-Matthias Rath et la rollkur remise sur le devant de la scène.

catherine :
Le 12/05/2012 à 20h19

Mille mercis, Philippe!
Catherine Poder

educaval :
Le 12/05/2012 à 20h51

Ces muscles sont des muscles de locomotion et non des muscles à utiliser pour porter le cavalier,rappelle GH sous la plume de Ph Boiret.
Si il n'y a qu'une seule chose à retenir du compte rendu, il me semble que c'est cette phrase. Effectivement, le poids du cavalier doit être supporté par la colonne vertébrale et non pas par les muscles du dos qui doivent garder leur totale liberté pour assurer la juste locomotion du cheval. Les muscles doivent s'étendre suffisamment pour développer la tonicité de la colonne vertébrale et permettre d'accepter le cavalier, mais rester libres de s'allonger comme de se raccourcir. C'est pour cette raison que l'attitude contrainte qu'impose le rollkur est totalement contraire à un juste fonctionnement du cheval. Yves KATZ,BEES2

chevalcavalier :
Le 14/05/2012 à 08h13

Monsieur,

me permettriez-vous de reprendre cet article pour le faire paraître dans la prochaine newsletter du site wwww.larelationchevalcavalier.com
... une association d'intérêt général au Cheval...

Cet article ferait suite à ma modélisation de l'équitation en 19 apprentissages "Pour une relation cheval cavalier simplifiée", mais surtout renforcerait le point 11 "Arrêt sur image" de la newsletter de mai :http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/News_
liste&PHPSESSID=a8a9a838b7f21fc72a78117954b61819

cordialement,
Adeline Cancre

laetitia :
Le 14/05/2012 à 22h35

Merci, Madame, de l'intérêt que vous portez à notre revue et notamment aux articles de Pierre Beaupère et Philippe Boiret.
Pour répondre à votre demande, il n'est pas possible de reproduire sur un site ou blog, ou dans une newsletter, des textes publiés par un organe de presse, pour lesquels les droits sont réservés. En revanche, le "droit de courte citation" tel qu'il est décrit par la convention de Berne (article 10-1) autorise la publication de citations partielles et clairement attribuées à leurs auteurs. Je vous propose d'utiliser quelques brèves citations de ces textes, en ajoutant un lien cliquable vers la revue Cheval Savoir.
Je ne manquerai pas de mon côté de signaler à l'occasion l'existence de votre site, dont la vocation semble proche de celle de notre revue.
Très cordialement

Laetitia Bataille
Rédactrice en Chef

nellyvalere :
Le 04/06/2012 à 15h44

Bonkour,
J'ai demandé à Philippe de poser une question supplémentaire à Gerd Heuschmann a posteriori: peut-on espérer augmenter l'élasticité du ligament supra-épineux par un travail en hyperflexion, alors qu'on connait le peu d'élasticité de ce ligament dans la partie lombo-sacrée? Voici la réponse:
" first of all a ligament is a ligament like a tendion, both structurs are not trainable. The only structure which is trainable to increase suspension is a longisimus dorsi muscle which is connected to the big muscles of the croup and hindlegmuscles. This is the most important springsystem the horse has. And only a correct stretch and a consequent rhythmic forward training can increase a contraction range of this systems.

If you overstretch it by hyperflexion you end up with a stiff back and as a consequenz with stiff hindlegs, as you can see in all those horses.

The new book will be publsihed in english in June. The french version, i think, will take another half year."

En substance: ligaments et tendons ne sont pas suseptibles d'amélioration par le travail. Seuls les muscles sont "entrainables". Quand on tire sur ces systèmes en hyper -flexion, on finit par donner de la raideur au dos et aux membres postérieurs, ce qui est visible sur ces chevaux.
Son livre traitant de ces problèmes sortira en fin d'année en français.

eleonore :
Le 14/06/2012 à 08h54

Nelly, pourquoi avoir posé cette question? j'y vois personnellement un intérêt: savoir quel rapport il peut y avoir entre l'étirement du ligament supra-épineux et l'engagement des postérieurs, rapport inversement proportionnel ou proportionnel? était-ce le sujet de votre préoccupation? Pour ma part, j'y vois un rapport inversement proportionnel, ce que confirme, il me semble, la réponse de G H.

Article publié le 10-05-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés