Accueil » Editos

Périlleuse courtoisie

Laetitia Bataille

J'ai toujours pensé que le tour d'honneur était bien plus dangereux que le plus technique des parcours. Déja lors du dernier Saut Hermès, l'on avait vu le cheval de Malin Baryard-Johnsson se pointer à la verticale. Ce sont les risques du métier -et ceux de la victoire.
La tradition veut qu'à la remise des prix, les dames conservent leur bombe, et que les messieurs se découvrent. Faudrait-il revenir sur cette courtoisie et autoriser les cavaliers à conserver leur casque à la remise des prix ? Ou du moins imposer qu'ils prennent le temps de le remettre et qu'ils le conservent pendant le tour d'honneur ? C'est toujours dommage de renoncer à un peu d'élégance, à un peu de panache... Mais cela aurait évité à Denis Lynch de faire l'impasse sur la jugulaire, et de chuter violemment... tête nue.

La vidéo de l'accident a été présentée pendant quelques heures par notre confrère Equidia, puis retirée sur décision de cette Rédaction. Elle a également été enlevée -à la demande d'Equidia- de Youtube et autres boites à images. Est-ce à cause d'un débat, un instant soulevé, laissant entendre que les pistes de CSO ne devraient pas être encombrées d'éléments décoratifs inutiles (une charrette de fleurs aurait contribué à provoquer un écart du cheval), ou par simple pudeur ? Denis Lynch a certes péché par imprudence : il venait de gagner l'épreuve, et a cédé à cette euphorie que montre si bien un grand classique du cinéma, "Le salaire de la peur". Il a lancé son cheval au triple, au quadruple galop (dans les concours outdoor, les dimensions du terrain permettent les excès de vitesse). En remettant à la volée sur sa tête un casque qui n'y est pas resté longtemps...

Les débats sur le casque obligatoire et sur le chapeau de dressage sont périodiquement réactivés. Ce sont toujours les mêmes couplets sur la liberté individuelle, les traditions à maintenir, l'exemple à donner... A l'heure du "trou" de la Sécurité Sociale, rendre le port du casque obligatoire dans tous les sports équestres ne serait sans doute qu'une façon d'être simplement adulte... Même si l'équitation y perd un peu de son âme, la prise de risque est aujourd'hui un luxe, que nous n'avons plus vraiment le droit ne nous offrir...

Photo de couverture : BildPix.de/Fotolia

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

11 commentaire(s) »

tiph :
Le 25/05/2012 à 16h30

Personnellement, je trouve un peu étrange que les cavaliers de dressage de haut niveau porte un casque sur des chevaux si bien dressés...ou pas !!!

educaval :
Le 26/05/2012 à 10h38

Concernant l'obligation du port du casque, il serait intéressant de connaître les statistiques exactes sur le taux d'accidents dus à un casque mal adapté ou à l'absence de casque(bien que l'on puisse faire dire tout et son contraire aux statistiques!). J'ai connu un cavalier qui s'est tué en ayant un casque sur la tête; je monte depuis plus de 40 ans, bien souvent juste avec une casquette; j'ai eu quelques luxations et fractures partielles, mais suis toujours entier! A écouter ceux qui prônent le casque toujours et pour tous, à quand le gilet obligatoire, les genouillères, les protège poignets........et si on revenait au temps des armures....Cela redonnerait une seconde vie à l'industrie métallurgique et remettrait au goût du jour les races de trait (mieux que l'hippophagie!). Yves KATZ BEES2

zaude :
Le 29/05/2012 à 09h22

On fait dire ce qu'on veut aux statistiques, certes, mais alors que penser de vos conclusions hâtives sur ... 2 cas???!!!!!

Légiférer à tout va n'est pas une solution car ces lois seront toujours très difficile à mettre en œuvre. Mais responsabiliser les cavaliers, et en particulier les moniteurs, me semble plus que nécessaire.

Enfin, pour parler des chevaux de dressage, un cheval reste un cheval, un environnement indoor de grand prix n'est surement pas le lieu le plus apaisant, et c'est surement à cause de ce genre d'ironie que les gens ne veulent pas mettre de bombe. Pour ma part, je n'en porte pas quand je fais du plat à la maison sur ma jument de toujours (et c'est surement une mauvaise chose), mais dès que je monte un autre cheval que le mien, que je saute, que je suis au milieu du CE et surtout dès que je franchis la porte vers l'extérieur, je prends mon casque. La dernière génération de casque est extrêmement confortable, même en été...

laetitia :
Le 29/05/2012 à 23h38

Chère Tiph, je pense comme vous qu'il est bien laid de porter un casque avec une tenue de dressage ou une tenue d'amazone. C'est pourquoi il est d'usage actuellement en compétition de dressage que les cavaliers conservent le chapeau classique de la discipline. Mais il est toutefois préconisé qu'ils portent un casque à la détente et ne le retirent qu'au moment d'entrer en piste. Ce qui est justifié, car pour avoir personnellement vu chuter Anky van Grüsven très violemment deux fois de suite pendant une détente, j'ai pu me rendre compte que les chevaux de dressage ne sont pas bien dressés...du moins au sens où je l'entends ! Il n'est que de voir les remises de prix houleuses où les cavaliers de dressage du plus haut niveau se présentent avec un cheval différent que celui avec lequel ils ont gagné !
Quant aux chevaux de CSO, ils sont généralement moins violents, car moins "comprimés". Mais comme le souligne très justement Zaude, un cheval reste un cheval, et nous savons que nos chères montures sont sujettes à des frayeurs et des accès d'excitation qu'il est plus prudent d'anticiper, par le port systématique d'un casque, certes parfois pas très beau (encore qu'il y ait eu des progrès dans ce domaine !) mais parfois si utile...n'en déplaise à notre ami Educaval.
Laetitia Bataille

educaval :
Le 30/05/2012 à 09h38

Chère laetitia,
Vos écrits ne me déplaisent nullement. La bombe fait partie intégrante de la "panoplie" du cavalier, au même titre que les bottes, ou que, il y a quelque décennies la veste et la cravate pour les hommes (qu'on ne rencontre plus qu'en compétition!)...ainsi que la casquette.
Zaude,
Ce que je voulais surtout mettre en évidence c'est qu'il ne faut pas se tromper sur le combat pour la sécurité: les accidents crâniens ne sont pas, il me semble, les plus nombreux... Donc, ne nous focalisons pas sur la bombe... Vouloir que la sécurité soit plus grande passe AVANT TOUT ET ESSENTIELLEMENT par une meilleure éducation des chevaux, par un enseignement de qualité qui développe chez le cavalier: l'équilibre, le liant et la capacité de sentir ce que fait le cheval.Apprenons aux cavaliers à être "homme de cheval" et à considérer tous les chevaux, même les plus gentils, comme des êtres vivants qui peuvent avoir leurs réactions propres et auxquelles les cavaliers doivent être préparés! Yves KATZ, BEES2

ellebasi :
Le 06/06/2012 à 12h31

Je suis d'accord avec Yves . Les chutes sont souvent plus liées à un manque de connexion cheval-cavalier . Développer la capacité de ressentir les tensions du cheval permet de prévenir , d'anticiper et d'accompagner ses mouvements et d'éviter bien souvent la chute . Mais si le cavalier n'est plus attentif (c'est peut-être ce qui s'est passé pour D Lynch), le risque revient .
Ma dernière chute ( et la seule en 5 ans)? : au pas , à cru , alors que je rêvais distraitement rênes longues ... la jument a fait un écart à cause de mon chien , que je n'ai pas accompagné et je suis tombée comme un gros sac. Résultat : une côte fêlée ! (et moi non plus je ne porte pas de chapeau sur le plat, seulement en balade).
Après, en compétition, nous avons affaire à des cavaliers majeurs et responsables, donc c'est une question de liberté individuelle ; légiférer est il la meilleure solution ?
amicalement
Isabelle

fidelelectrice :
Le 09/06/2012 à 13h31

Je trouve que Ellebasi a raison, mais... OUi, en dehors des inadéquations de niveau et des imprudences délibérées, beaucoup de chutes proviennent de l'inattention du cavalier. J'ai eu exactement le même accident avec une jeune pouliche de trois ans, grande et forte. J'étais en fin de séance, au pas rènes longues, sans étriers. Elle a fait un énorme écart pour un oiseau qui a traversé le manège, et j'ai été projetée sur le pare-botte ; mon casque a été fendu en deux...
En ce qui concerne le fait de responsabiliser plutôt que légiférer, vous avez raison aussi : c'est une belle idée. Mais à mon avis, c'est un peu tôt ,l'Humanité n'est pas prête ! N'oublions pas que l'obligation de la ceinture et les limitations de vitesse ont économisé des dizaines milliers de vies humaines sur les routes. Alors responsabiliser...bien sûr, ce serait mieux théoriquement. Mais pratiquement ?

jcdavalos :
Le 13/06/2012 à 17h24

excusez ma raideur, mais gaucho de Güemes, depuis 40ans, et donc portant un sombrero de puño et non un casque, je n'ai jamais eu aucun accident, simplement parce que je connais mes chevaux (ils m'appartiennent) et que nous ne frimons pas, mais restons modestes et respectueux de notre cheval. avec toutes les protections possibles, un eccart du cavalier, car le cheval a toujours raison,rend tout exercice dangereux. un salut de puis l'ecole superieure d'arts equestre, Miguel de güemes de Salta. Argentine

zaude :
Le 13/06/2012 à 18h07

C'est amusant de voir que chez les +/- pros l'accident n'arrive qu'aux autres... et que c'est forcément un cheval mal dressé qui cause les accidents...

Comme quoi, il y a de la marge avant de réussir à responsabiliser vu l'état d'esprit de ceux qui sont sensés servir d'exemple... j'ai l'impression qu'aujourd'hui dans le monde du concours, c'est quelque chose de mieux en mieux compris et que ça n'est pas humiliant ou dégradant de monter avec une bombe (peut être grace à GPA et l'effet mode), et que ça ne veut pas dire que son cheval n'est pas dressé ni que l'on est mauvais cavalier! Juste que l'on se préserve pour sa famille, son futur, les siens...

Je serai reconnaissante à Cheval Savoir de trouver des statistiques officielles à ce sujet, la fédé doit en posséder non?

odile :
Le 01/07/2012 à 22h37

Le port du casque à la main dans le cas du tour d'honneur relève de la tradition, certes. Mais si on veut responsabiliser il faut encore que les "pros" montrent l'exemple...
J'ai eu 2 chutes l'an dernier dont une avec un trauma crânien : pas de casque mais dans mon cas ca n'aurait rien changé car mon cheval, après un écart (probablement car je n'ai aucun souvenir) a du glisser sur le bitume et en se fauchant mon coude a taper au sol créant une résonance qui a eu le même effet que le syndrome du bébé secoué. Peut-être de l'inattention de ma part, peut-être... bien que je suis toujours sur mes gardes avec mon cheval... je ne sais pas. Mais à 36 ans et 20 ans de pratique j'ai réalisé l'intérêt du casque bien que la plupart de mes chutes aient surtout concernées mon dos.
Maintenant, je vais dans le sens de Zaude, le cheval mal dressé ça existe mais ma dernière chute n'a rien avoir avec le dressage de ma jument certes déjà très sur l'oeil de nature mais que j'ai appris à gérer. Que fait un excellent cavalier face à un chien qui vous mord l'antérieur de votre monture ? A mon avis pas grand chose... Et là mon casque m'a sauvée, il a cassé et je m'en suis sortie avec une bosse. J'ai discuté de cette chute avec des amis pro et je crois que personne ne m'a dit qu'il soit possible de rester en selle avec le rodéo subit.
Le casque, je le porte en effet pour ma famille et par l'envie de ne pas finir en fauteuil. Je ne m'autorise la casquette que pour mes vieilles montures placides...
Je ne souhaite à personne de subir ce que j'ai vécu l'an dernier mais il faut arrêter de se dire qu'on est le meilleur. Moi aussi j'ai l'habitude de monter des chevaux capricieux, chauds, jeunes, explosifs ou mal dressés mais là c'est arrivé avec des chevaux que je connais très bien, on ne peut maîtriser tout l'environnement extérieur d'où l'intérêt d'un casque... A bon entendeur

jardin :
Le 20/08/2012 à 23h28

depuis ces échanges d'avis fort intéressants d'ailleurs , une chose que j'ai remarqué : Charlotte Dujardin médaille d'or au jo de londres portait un casque avec sa tenue de dressage !!! je ne juge pas ,mais je constate; Est -ce une évolution ??

Article publié le 15-05-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire