Accueil » Le monde du cheval

L’école “baroque” de Bückeburg

Dans la petite ville de Bückeburg en Allemagne existe une singulière et charmante école dédiée à l’équitation classique et au cheval baroque, qui a fêté récemment ses cinq années d’existence. Voyage et surprises.
Christin, Wolfgang et Diana Krischke, Rebecca Güldering, Isabel Heinisch
De g.à dr. Christin, Wolfgang et Diana Krischke, Rebecca Güldering, Isabel Heinisch. © Niels Stappenbeck

Il n’est pas fréquent de nos jours de voir un cheval au terre-à- terre ou au galop en arrière !
Ces airs, classiques dans le répertoire de l’art équestre tel qu’il fut sublimé par la Guérinière ou Marialva, sont très rarement pratiqués aujourd’hui. Si le terre-à-terre fait partie de la phase préparatoire de la cabriole (et est donc à ce titre éxécuté dans les grandes Ecoles d’Equitation) le galop en arrière reste exceptionnel.

Christin Krischke
Christin Krischke lors du gala fêtant le cinquième anniversaire de l'Ecole © Katja Schmiedeskamp

A Bückeburg, l’art équestre est cultivé comme une fleur précieuse, et scupuleusement pratiqué avec des chevaux de races “baroques”, par une petite école d’équitation privée et pleine de fraîcheur, gérée par deux passionnés, Wolfgang et Christin Krischke. Leur fille Diana fait partie des écuyères, et chacun a pour but de faire reviver le barocke reitkunst –l’art équestre tel qu’il fut enseigné par les maîtres de l’époque baroque.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier