Accueil » Savoir pratique Dressage

Dissymétrie : récapitulatif et moyens d'action

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et Professeur de dressage.


N°32 Mai 2012
14 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Nous arrivons maintenant à la partie qui vous intéresse réellement. Nous avions, au début de notre voyage, un problème (la dissymétrie) dont nous ne ressentions que les conséquences (les difficultés à placer le cheval, à l’équilibrer et à lui faire effectuer les exercices). J’espère, grâce aux articles précédents, que l’origine de vos éventuels problèmes ou difficultés est plus claire et accessible pour vous.

Après avoir été étalés sur plusieurs mois, j’imagine que les différents éléments doivent se mélanger voire sembler disparates. Nous allons donc effectuer un rappel des points réellement importants. La manière de corriger la dissymétrie, en voyant tous ces éléments les uns à côté des autres, devrait vous apparaître logique et évidente si j’ai fait du bon travail…

Le mystère de la chambre jaune

Avant de commencer, j’espère que les précédents chapitres vous ont faire prendre conscience de deux points :


  1. Il est impossible, pour le cheval non redressé, de ne pas se défendre ou résister aux demandes du cavalier car il n’est pas en équilibre
  2. Le cheval étant « naturellement » dans ce déséquilibre (puisqu’il résulte du fait qu’il est droitier ou gaucher), il est primordial de commencer à le corriger dès l’instant où il porte un cavalier sur son dos

«Les dernières études en biomécaniques ont montré que lorsque le cheval "remonte son garrot", en fait il remonte sa cage thoracique, ce qui donne la liberté au épaules»

Je tiens à nouveau à répéter une chose importante : si l’un ou l’autre point n’était pas clair, n’hésitez pas à revenir à l’article qui le traite en détail. Les éléments vont maintenant s’imbriquer les uns dans les autres et se mettre en place, comme les différents indices d’une enquête. Si vous les avez compris, vous pourrez en tenir compte à chaque fois que vous monterez votre cheval et pourrez accéder à des moments d’équilibre et d’harmonie auxquels nous aspirons tous. Loin d’être incompatibles avec la progression classique du dressage du cheval, les étapes de la correction de la dissymétrie devraient vous permettre d’être bloqués dans votre évolution vers plus de souplesse et de justesse dans votre travail…
Il est temps maintenant de passer en revue ces différents éléments pour comprendre comment aborder les différents problèmes auxquels nous sont confrontés…

Puzzle
Remettre tous les informations dans l’ordre… © D.R.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

14 commentaire(s) »

zaude :
Le 01/06/2012 à 15h37

Ces articles sont toujours très intéressants mais semblent parfois n'être qu'un long teasing pour le futur livre de Pierre...

fannywopke :
Le 01/06/2012 à 22h30

Et moi qui pensait, ENFIN, avoir des exercices a me mettre sous la dent...

boldwolf :
Le 04/06/2012 à 04h08

L'épaule en dedans (à droite) serait-elle une bonne idée ?

eveille :
Le 04/06/2012 à 10h04

deja ,détendre du bon coté,coté contracté, à allure lente ,en privilégiant la décontraction et le pli naturel.Perso,je chercherais d'abord à rallonger le coté court ...avant de renforcer la faible.???

pierrebeaupere :
Le 06/06/2012 à 03h29

Chère Zaude, Chère Fanny,

Vos commentaires m'ayant fort attristé, je me permets de vous adresser cette petite note.

Dans la mesure où le livre à paraître reprendra à très peu de choses près ce qui a été dit dans les articles parus dans Cheval Savoir (en étant uniquement agrémenté d'un dvd qui illustrera les idées et exercices que j'y ai développées), cette série est loin de n'être qu'un teaser ou une manière de faire la promotion de quoique ce soit. Comme je l'ai précisé dès le début de cette série d'articles, la conclusion de celle-ci devrait vous permettre, non seulement d'avoir compris d'où vient la dissymétrie naturelle, ses effets sur le mouvement du cheval ainsi que sur son équilibre mais aussi d'avoir les moyens de la corriger et une marche à suivre sous forme de différents exercices qui donne d'excellents résultats.

Peut-être serait-il donc bon d'attendre la fin de cette série pour décider de son intérêt et de son utilité? Libre à vous bien sûr d'exprimer votre insatisfaction à ce moment si elle ne comblait pas vos attentes, ce dont je serais bien sûr déçu dans la mesure où je mets toute mon énergie à tenter de faire comprendre ces notions qui me semblent trop souvent négligées ou mal interprétées et qui causent un inconfort terrible à un très grand nombre de chevaux.

Il est évident que le format magazine ne me permet pas de donner une grande quantité d'informations en un seul article, la rédaction devant d'ailleurs bien souvent couper les articles en deux tant ce que je leur remets chaque mois en généralement beaucoup trop long. En effet, le sujet me passionne tellement que je fais rarement attention à la longueur de ce que j'écris.

Je vous prie de m'excuser si je n'ai pas été clair sur le fait que j'allais prendre le temps d'expliquer l'origine de la dissymétrie, ses effets et ses conséquences et si je n'ai pas assez insisté sur le fait que je cherchais, en avançant pas à pas et de la manière la plus claire possible, à ce que les lecteurs arrivent petit à petit à une réflexion personnelle, qui me semble primordiale lorsque l'on monte à cheval, plutôt que d'asséner en deux articles des vérités toutes faites et une méthode rigide pour corriger la rectitude. Les réflexions de boldwolf et d'eveille m'enchantent d'ailleurs car je les sens, à travers leur commentaire, passer par les étapes de réflexion par lesquelles je suis moi-même passées.

Enfin, je tiens à m'excuser si je n'ai pas été assez clair sur le fait que vous devriez, à la fin de cette série, avoir les réponses à vos questions ainsi qu'une série d'exercices qui donne de très bons résultats. J'ai d'ailleurs proposé à la rédaction de consacrer un article entier à répondre aux questions laissées depuis le début de ce "chapitre" mais aussi de répondre aux questions plus spécifiques que les lecteurs pourraient encore se poser après la conclusion de cette série.

Si malgré tout vous souhaitez, chère Fanny, obtenir rapidement des exercices pour travailler la rectitude de votre cheval, je vous propose de lire la plupart des ouvrages qui ont été écrits sur le dressage et qui traitent généralement en l'espace de quelques pages de ce vaste sujet. Je peux d'ailleurs vous conseiller Dressage with Kyra de Kyra Kyrklund, le Gymnase du cheval, de Gustav Steinbrecht, Réflexions sur l'Art Equestre de Nuno Oliveira (il me semble que c'est dans cet ouvrage qu'il donne, en deux lignes d'un clarté extraordinaire, la clé pour la correction de la dissymétrie), Gymnase et dressage de Michel Henriquet, Equitation académique du Général Decarpentry, The Elements of Dressage de K A Von Ziegner, les ouvrages de Philippe Karl, Straightening de Crooked Horse de Gabriele et Klaus Schöneich, mais aussi Dressage Tips and Training Solutions de Hölzel and Plewa.

Si vous souhaitez comprendre la manière dont je procède, sans avoir rien inventé mais en ayant tenté de mettre au point une suite d'exercices simples, que je décrirai en détail et qui sont réalisables par la plupart des cavaliers, même sans grande expérience, je vous demande encore un peu de patience pour ma laisser développer mon sujet comme je pense qu'il sera le mieux compris.

Je n'ai d'autre souhait et motivation que d'espérer être assez clair pour que chaque lecteur puisse retirer de ces articles des éléments de réflexion, des pistes ou des clés pour évoluer vers plus d'harmonie et d'équilibre avec leur cheval.

Pierre Beaupère.

alain :
Le 06/06/2012 à 13h55

Merci Pierre pour cet excellent article qui nous fait prendre conscience de l’influence, et donc de la responsabilité du cavalier vis-à-vis de son cheval.
On comprend mieux l’étendue des dégâts que pourrait provoquer un cavalier omnubilé par le pilotage (sans se soucier des réglages de base de la locomotion de son cheval).
En ce qui vous concerne, on sent bien que vous connaissez en virtuose la musique et que, en plus, vous êtes capable d’accorder les instruments.
J’imagine que pour effectuer un rééquilibrage de la symétrie, il faut un savoir-faire, dans la façon de « toucher » les rênes, en association avec les autres aides et notamment le poids du corps. Pourriez-vous nous en dire plus sur la manière de tendre ou d’équilibrer le cheval globalement dans ses deux rênes et, au cas par cas, individuellement dans chacune d’elles ?
Et surtout, comment être sur de ne pas faire de bêtise(s) ?
Alain VENTRE

zaude :
Le 06/06/2012 à 18h05

Le but n'était pas de vous attrister, (ma remarque commençait par rappeler que je trouvais toujours vos articles particulièrement intéressants), mais il est vrai que personnellement je trouvais les derniers articles un peu redondants et je me demandais sincèrement si c'était un effet d'annonce pour votre ouvrage, que je pense d'ailleurs acheter un jour, et je suis en ce sens rassuré par votre réponse. Juste peut être que pédagogiquement, c'est dur de tenir en haleine vos élèves 4 ou 5 mois sur un même sujet sans donner une solution :p

Je suis ravie que vous nous ayez donné une bibliographie, c'est suite à vos premiers articles que j'ai acquis le livre de Kyra, ses DVDs ainsi que celui de Von Ziegner. Et j'en suis ravie :) J'en possède quelques autres de votre liste, certains sont épuisés :( et je regarderais surement de nouveau votre liste à l'aube de mon prochain achat.

Pour ma part, j'ai trouvé que travailler ma jument qui a du mal à tendre sa rêne gauche uniquement sur cette rêne pendant plusieurs séances d'affilée m'a permis de récupérer un contact égal dans les exercices simples. Je ne suis pas sure cependant que cela ait permis d'aller au fond du problème et attend donc vos futurs articles toujours avec impatience.

Amicalement,
Zaude

boldwolf :
Le 07/06/2012 à 18h12

Merci M. Beaupère, c'est que je suis confronter à ce problème depuis bientôt 10 ans ! Et si l'on peut m'aider à faire en sorte que me cheval ne souffre pas par ma faute, je vous en remercie ! J'attends chacun de vos articles avec impatience prenant chaque jour à cheval, conscience que nous progressons mon cheval et moi grâce à vous.

L'IMPORTANT C'EST LE CHEMIN, PAS LE BUT…

Amitié

unamie :
Le 10/06/2012 à 21h18

Pour ma part, je ne parviens plus à monter sur mon cheval sans l'analyser pour déterminer si elle gauchère ou droitière; et j'en suis arrivée à la conclusion qu'elle est gauchère, ce qui ne semble pas si fréquent; je monte aussi la jument de ma fille, jument qui est droitière; donc j'ai du pain sur la planche pour bien comprendre et corriger!! C'est passionnant.
Merci

odile :
Le 13/06/2012 à 15h03

J'attends la suite pour avoir des exercices qui m'aideront à corriger la dissymétrie de mon cheval. Cet article représente une bonne synthèse des précédents. La défense décrite me confirme que mon hongre de 12 ans souffre depuis, hélas, plusieurs années mais j'aime les défis et j'ai à coeur de pouvoir le soulager... merci, merci, merci

line :
Le 13/06/2012 à 16h43

Bonjour,
Merci pour ce que vous m'apportez. J'attends, comme bien d'autres, la suite et bien sûr le ou les moyens de remédier à ce "fléau" dévastateur. Après réflexion, je me demande si le reculer n'a pas une grande importance dans cette rééducation. Qu'en pense le Maître ? Au plaisir de vous lire.

france :
Le 23/06/2012 à 23h46

Je viens de m'abonner et je suis très très impressionnée par la qualité de vos articles Pierre, j'ai enfin trouver une personne qui décrit à 200% comment est et fonctionne mon cheval.. je me sens moins seule et moins perturbée..

Mon idée pour redresser mon cheval droitier est la suivante, je sais pas si je suis sur la bonne voie.. ou non :

1. l'idée est je crois de "réaligner" l'avant-main par rapport à l'arrière-main.. et non le contraire.

2. si cette approche est juste... j'ai l'impression de devoir avoir une position dissymétrique moi aussi... car je fais ça :

- je garde ma jambe droite à la sangle et par rotation de la cheval je déplace l'épaule droite en direction de la gauche.. pour un début de rectitude

- j'ai ma jambe gauche un peu plus reculée que la droite... pour remettre un peu les hanches sur la droite..

- je recule le coude droit (reculer pas de rêne d'ouverture).. pour redresser l'encolure.

Résultat : au trot à main gauche c'est pas si mal.. et j'ai un bon contact sur rêne externe vu que je recule le coude...

mais à main droite au trot.. c'est la cata.. car évidemment trop de rêne intérieure..

Bilan : ma méthode doit avoir un bug quelque part.. peut-être des rênes d'appui ?? je sais pas.. suis perdue là... vivement vos exercices Pierre :-)

france :
Le 23/06/2012 à 23h57

Le carré de Kyra ainsi que les demi-tours sur les hanches à gauche ? dans le but d'alléger et soulager l'épaule droite et développer l'amplitude latérale ? Puis petit à petit charger le postérieur gauche pour qu'il prenne de la force ?

ondeflo :
Le 01/08/2012 à 13h38

l'extension de l'encolure pour détendre ces petits muscles contractés et trop courts (à gauche) ?

Article publié le 29-05-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés