Accueil » Culture équestre

Les écuyères de cirque

Par Claude Nolac*.


N°32 Mai 2012
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Le Musée Vivant du Cheval de Chantilly lance un nouveau spectacle, "Ecuyères," inspiré de la vie des écuyères de cirque au dix-neuvième siècle. Une trop belle occasion pour ne pas nous pencher, dans notre rubrique Culture, sur la vie passionnée de ces femmes d'exception, l'enseignement qu'elles ont reçu de maîtres tels Baucher lui-même, leurs chevaux et les prouesses qu'elles leur faisaient exécuter !

Si dans la société du Moyen Age, la femme a un rôle très actif, si au dix-huitième siècle elle est à la fois frivole et influente, au XIX° siècle, elle est cantonnée dans ses rôles de mère et d'épouse, et dans toutes les strates de la société, elle subit les ravages du code civil rédigé par Napoléon 1er qui lui donne rang d'inférieure absolue, soumise à l'obéissance inconditionnelle aux hommes de sa famille. Difficile d'imaginer dans ce contexte, que les écuyers de cirque sont souvent... des écuyères. Certes, les actrices de théâtre et les chanteuses ont le droit d'exercer leur art -mais ce statut même d'artiste leur vaut une réputation sulfureuse.

Les écuyères
Le nouveau spectacle du Musée Vivant du Cheval de Chantilly rend hommage aux écuyères qui firent les beaux jours des cirques au dix-neuvième siècle. © R&B Presse/P.Renauldon

Dans un autre mode d'expression artistique, les femmes s'autorisent aussi à s'exprimer au dix-neuvième siècle : c'est la pratique de la haute école à cheval -qui ne se comprend que dans le cadre du cirque. Il faut re-situer le cirque dans l'univers parisien de l'époque : loin d'être un lieu où l'on amène les enfants voir des jongleurs ou des ours, le cirque est un lieu mondain, où, comme à l'Opéra, il est « de bon ton » d’être vu.
C’est pourquoi le cirque, avec le "vedettariat" qu'il apportait aux écuyères renommées, constituait souvent pour elles une porte d’entrée dans un monde qui n’était pas le leur, un accès à un statut social.

Les débuts de l'aventure du cirque

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 31-05-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés