Accueil » Interviews

Christophe Leservoisier : "Mon métier me permet des rencontres équines fabuleuses"

Propos recueillis par Laetitia Bataille.


N°32 Mai 2012
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Le terrain d'action de Christophe Leservoisier, guide équestre, c'est le Monde. Les périples qu'il organise et accompagne se déroulent sous des cieux très variés, des hauts plateaux désertiques du Chili aux steppes de Mongolie, ou encore au coeur de la brousse africaine, aux côtés des girafes ou des éléphants.
Dans une interview exclusive, il nous raconte ses expériences vécues au quotidien avec des chevaux très différents, toujours adaptés au terrain et au climat du pays. Des chevaux qui parfois, constituent une "belle rencontre" à l'instar des rencontres humaines dont ces voyages ne sont pas avares...

Cheval Savoir : Christophe Leservoisier, comment avez-vous été amené à devenir ce que l'on pourrait appeler un guide équestre "du bout du monde" ? Vous sentez-vous davantage cavalier ou davantage voyageur ?

Christophe Leservoisier

Christophe Leservoisier : Je suis avant tout un voyageur, j'aimais la découverte du Monde à travers de grands périples à pied. C'est comme cela que j'avais été amené à créer Atalante, une société qui organise ce type de voyages -à pied.
L’organisation et le guidage des voyages à cheval a découlé d'une rencontre : Ann Mariage, qui fut la première femme guide de tourisme équestre en France, avait lancé le concept dès 1972 avec une grande randonnée en Colombie. Elle était à la tête de Cheval d'Aventure, et après 34 années d'activité, elle cherchait à céder cette structure à quelqu'un qui poursuivrait son oeuvre dans le même esprit. Nous nous sommes rencontrés longuement, et comme nous étions totalement sur la même longueur d'onde, l'affaire s'est faite. Par ailleurs, j'étais cavalier (je montais en club et je faisais un peu de concours, comme ça...) alors, le voyage à cheval, il y avait une logique !

Le convoyage du bétail
Le convoyage du bétail... pour amateurs de grands espaces et cavaliers aguerris. © Cheval d'Aventure

C.S. Aviez-vous une formation de guide équestre ?

Ch. L. Non. J'ai appris sur le tas ! En fait, Anne a organisé une dernière ”première”. Cela se passait sur le plateau d'Acatama, au Chili. Cela a constitué mon initiation, dans des conditions assez rudes puisqu'il s'agissait d'un voyage de reconnaissance destiné à créer un nouveau circuit. On peut dire que c'est là que, symboliquement, Anne Mariage m'a "transmis les rênes..."

«Justement parce que ce sont des vrais cavaliers qui viennent dans ce genre de voyage, ils comprennent la notion de respect du cheval»

C.S. Le métier de guide équestre est assez dur déjà sous nos cieux cléments. Dans ces voyages en pays lointain, qu'est ce qui a tendance à créer des difficultés : les problèmes équins, matériels, ou... humains ?

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

eleonore :
Le 12/06/2012 à 09h16

Oh là là ces photos!!! Mr leservoisier, vous avez choisi de bien belles choses à vivre au cours de vos périples!

Article publié le 08-06-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés