Accueil » Tribune Cheval Savoir

Et si on reparlait de la cession de mâchoire ?

Par Isa Danne, cavalière professionnelle de dressage.


N°33 Juin 2012
6 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Nous poursuivons ce mois-ci notre recherche sur les diverses visions de l'équitation de tradition française. Nous savons que la légèreté en est une des clefs de voûte. Pour certains, la légèreté est étroitement liée à la mobilisation de la mâchoire. C’est un sujet qui fait régulièrement couler beaucoup d'encre, et a même constitué, en 2009, le thème d'un colloque organisé à l'ENE.
Ce mois-ci, le point de vue d’Isa Danne.

On peut voir cette fameuse “cession de mâchoire” de deux manières, l’une n’étant pas antinomique de l’autre. Dans tous les cas, son importance est capitale, et constitue même la condition sine qua non de l'équitation savante. Servant tout autant l'efficacité du mouvement, donc la performance, que la beauté de l'Art.

Isa Danne sur Nagano
Isa Danne sur Nagano. © D.R.

La vision classique serait d’obtenir la cession de mâchoire par l’équilibre (abaissement des hanches, auto-agrandissement de la ligne du dessus jusqu’à la nuque) et l’impulsion.

«Dans la nature, le cheval se laisse "tomber" sur l’avant main : c’est ce qui lui coûte le moins d’énergie pour se déplacer, car il utilise la gravité»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

6 commentaire(s) »

gnourf :
Le 19/06/2012 à 16h49

Même si on constate, hélas, souvent à haut niveau que les chevaux ne sont pas suffisamment décontractés, la décontraction est assez logique, voire intuitive quand on veut espérer progresser.

Il n'y a pas un seul sport où l'athlète sont contractés s'ils veulent être performants - ce qui n'est le réflexe naturel pour personne car spontanément, tout moment de concentration nous crispe (et nous met en apnée). Pourquoi n'en serait-il pas de même pour le cheval, à qui on doit donc apprendre à se décontracter pour être performant.

Ma question est plutôt la suivante : on considère la cession de mâchoire et le mâchonnement du mors comme des signes de décontraction. Cela doit être vrai dans 90% des cas. Est-on sûr qu'il n'y a pas 10% de cas, où le cheval cède et/ou mâche son mors, sans être décontracter pour autant? Est-ce possible?

happymeal :
Le 19/06/2012 à 17h21

Mise au point éducative ! Mais je reste sur ma faim... écrivez encore s'il vous plait Melle Danne.

danne :
Le 20/06/2012 à 14h06

La notion de décontraction dans l'effort sportif est primordiale, pourtant peu de cavaliers y prêtent attention. J'ai mon avis, bien évidemment, sur les raisons de cela... Peut être un article prochainement.

La décontraction de mâchoire ce fait dans le calme, elle est le résultat d'un travail précis.
Et comme je l'ai expliqué dans l'article, il y a plusieurs pistes pour obtenir une cession de mâchoire... et des raisons de la demander de différentes manières.

Pour répondre à votre question, je crois donc qu'il y a des chevaux, qui peuvent bouger la mâchoire, souvent plus frénétiquement que pour une véritable cession, mordre le mord, claquer des dents... les raisons sont bien sur liées à des contractions, des résistances. Mais il est facile de faire la différence entre cela et une véritable cession de mâchoire.
Je ne m'autorise pas le droit de donner un pourcentage, n'en sachant rien... je dirais une bêtise.
Pour moi, si tous les facteurs sont réuni, pour obtenir une cession de mâchoire dans les règles alors vos 10% ne correspondent qu'a une mauvaise réponse, dû à un travail qui n'est pas adapté.

happymeal, c'est prévu... :)

Isa

educaval :
Le 21/06/2012 à 08h21

Demander la cession de mâchoire.
Obtenir la cession de mâchoire.
Pour un résultat identique, deux approches différentes de l'équitation.
Yves KATZ, BEES2

mariefrance :
Le 11/07/2012 à 17h47

Si la cession se fait attendre est il nécessaire d'utiliser éventuellement un mors caoutchouc ? -

J e travaille mon mérens en dressage petits exercices de base qui me permettent aussi de l'atteler. Mais parfois il s'avère un peu réticent en incurvation à droite par exemple - bien sûr il faut user de persévérance et patience ,Qu'en pensez vous ?
Merci de vos conseils .

Marie-France .

danne :
Le 16/10/2012 à 00h10

Bonjour Marie France,

La cession de mâchoire n'est pour moi que le reflet de tout le reste !
Donc de mon point de vu ce n'est pas un problème de mord mais bien un problème de travail.
Dans les causes les plus habituelles:
-le cheval en sous impulsion
-Une dissymétrie qui n'est pas corriger
Les problèmes que vous rencontrez pour son incurvation à droite sont justement liés à ces dissymétries.

Merci de votre attention
Amitié cavalière

Isa Danne

Article publié le 18-06-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés