Accueil » Vos Questions, leurs réponses

Poulain familier

Réponse du Dr. Jacques Laurent, éleveur.


N°33 Juin 2012
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Je débute un élevage amateur et j’ai cette année mes deux premiers poulains. L’un d’eux est très gentil, n'a peur de rien et est très joueur (jusqu’à devenir même “collant”) et l'autre est très sauvage. Que me conseillez vous pour l’apprivoiser ?
M. Lucien de M., Coulonges-sur-l’Autize

Nous vous conseillons de ne pas brusquer les choses. Votre poulain “sauvage” est normal ! Le cheval est un animal-proie, donc craintif et méfiant. Donnez-lui le temps de venir vers vous.

Evitez les gestes qui lui font peur : ne tendez pas la main vers lui avec une friandise : c’est inutile (il ne connaît pas encore les friandises, même s’il “chipe” déjà un peu de la ration de sa mère) et c'est même négatif (un bras tendu est perçu comme agressif). Gardez les bras le long du corps. Rendez-lui de très fréquentes visites (comme vous faites avec l’autre). Caressez ostensiblement sa mère. Il le remarquera, et en plus, son odeur sera sur vous. Ne cherchez pas à le toucher. Attendez qu’il s’approche de lui-même (les foals sont curieux, c’est là votre chance !) Cela peut prendre beaucoup de temps, soyez patient.

Avant le sucre : le sel

Vous pouvez aussi mettre des gants avec lesquels vous caressez la mère. Les gants masquent votre odeur. S’il s’approche, laissez-le flairer votre main sans bouger (et sans céder à l’envie de le caresser).
Quand il commencera à renifler votre main, vous pouvez essayer de mettre un peu de sel dans votre main (toujours gantée). S’il la lèche, c’est gagné ! Le poulain ne connaît pas le sucre ; en revanche, le goût salé a toujours du succès… et on l’oublie souvent.

Un poulain joueur et familier
Un poulain joueur et familier : le rêve de tous les éleveurs amateurs. Mais une source de dangers si l’on ne pose pas certaines limites. © L.Bataille

En revanche, votre poulain qui “n’a peur de rien” risque de vous poser des problèmes. Ce type de comportement est assez rare (sauf lorsqu’il s’agit d’un poulain élevé au biberon, qui vous croit sa mère). Chez un foal qui tète normalement sa mère, cette assurance dénote un tempérament assez dominateur. Certes, ce foal est très gentil –tous les foals le sont ! Mais très rapidement, il risque de ne plus vous respecter ! La tendance au jeu que vous évoquez est évidemment sympathique, mais cette familiarité naturelle qui vous ravit va très vite se transformer en exigence, puis en manque de respect, et devenir très dangereuse à mesure que le poulain grandit et prend de la force. Le poulain va commencer à vous suivre au pré, à vous mordiller le dos (d’autant que c’est un petit mâle) à vouloir mettre ses antérieurs sur vos épaules, ce qui est éminemment dangereux bien entendu.

Bref, de vos deux poulains, celui qui risque de vous poser des problèmes n’est pas celui que l’on croit. Les poulains particulièrement timides deviennent souvent, une fois bien débourrés (dans la plus grande douceur bien entendu) des chevaux d’une grande générosité et d’une grande loyauté. Sachez l’attendre et ne le brusquez jamais.

Des interdits non négociables

Quant à l’autre, il deviendra lui aussi un très gentil cheval… à condition que vous établissiez une distance claire avec lui (ce qui n’exclut pas les caresses) et que vous posiez dès maintenant des interdits “non négociables” : ne jamais vous suivre de près au pré (une petite tape sur le chanfrein et la grosse voix devraient suffire) ne pas mordiller (évitez les friandises, utilisez en revanche largement la caresse puisqu’il se laisse toucher sans réticence) ne pas se gratter sur vous, ni vous bousculer, ni essayer des jeux “de chevaux” (boxer des antérieurs, etc.) Vous n’êtes pas un congénère, et cela, il doit le comprendre. Sans quoi vous allez au devant de nombreux déboires à moyen terme, et de gros risques d’accidents à court terme.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

sourisgrise :
Le 10/07/2012 à 19h29

article intéressant,avec des bonnes idées comme le sel et mettre des gants,des choses toutes simples,il fallait y penser!

Article publié le 04-07-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire