Accueil » Journal d'un dressage

Journal d’un dressage : à la recherche de la stabilité

Par Catherine Henriquet, cavalière internationale de dressage.


N°34 Juillet - Août 2012
6 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Catherine Henriquet, cavalière olympique de dressage, poursuit ce mois-ci, en exclusivité pour Cheval Savoir, le compte-rendu du travail quotidien de Teimoso, un jeune Lusitanien de cinq ans qu’elle compte bien mener jusqu’au Grand Prix.

Le tempérament exceptionnellement généreux de ce cheval « prototype complet des qualités ibériques » induit quelques difficultés, que Catherine cherche toujours à résoudre sans lui opposer la main ni serrer la muserolle.

Le tempérament et le comportement de Teimoso se confirment comme étant d’une tonicité extrême teintée d’exubérance. Il demeure cependant constamment à l’écoute de son cavalier.

Premières cessions à la jambe
Premières cessions à la jambe en avançant beaucoup sur les diagonales. © L.Bataille

Ce qu’il a de particulier c’est une excellente stabilité mentale et physique. Contrairement aux jeunes chevaux ibériques dotés d’une grande impulsion endogène, il est capable de se maintenir au pas régulier sans jamais trottiner ; de même au trot, lorsque j’ai établi sa cadence, il la maintient jusqu’à nouvel ordre.

Une communication précautionneuse limitée aux jeux des phalanges sans l’usage des bras

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

6 commentaire(s) »

twinpeaks :
Le 11/07/2012 à 11h30

Un petit mot d'une lectrice aux anges : mille mercis pour cette formidable idée de nous exposer pas à pas le travail réalisé sur un jeune cheval.
C'est passionnant et évidemment très instructif.

mariefrance :
Le 11/07/2012 à 16h58

Merci à Catherine de nous offrir ses connaissances et son travail, je dois acquérir un jeune cheval de 3 ans, cela tombe bien je vais m'enquérir de ces conseils - mon cheval ne sera pas un lusitanien et mon niveau bien en dessous mais pour ne pas " casser "mon cheval il est généreux de nous éduquer . Je voudrais bien me rendre à Autouillet mais je travaille, suis dans les H alpes et je viens de perdre mon "maitre d'école" par négligeance de la personne en garde de mes chevaux alors je reste avec mon autre cheval - pas facile "la vie " mais avec les chevaux depuis 20 ans de vie entre attelage, portage, débardage , balade et pour gagner sa vie mais ils nous le rendent bien alors je continue même si c'est dur . Merci Catherine
Je suis tous vos conseils .
Marie-France des Hautes Alpes en Ecrns.

pierrebeaupere :
Le 11/07/2012 à 23h36

Chère Madame,

Dans la mesure où vous m'avez cité comme ayant débourré le cheval et avec tout le respect que j'ai pour votre travail, je me permets de préciser que Teimoso n'a jamais claqué des dents lors de l'introduction du mors dans sa bouche ni durant le travail qui a suivi directement son débourrage.

Bien à vous,

Pierre Beaupère.

marechalviviane :
Le 12/07/2012 à 16h30

Tandis que tout est clair dans la tète de ma jument il ne m’est pas facile de trouver les moyens justes au bon moment pour “transformer mécaniquement” l’allure de ma jument pour celle que je choisi contre celle qu’elle choisi. Il me semble qu’ elle répond mieux que moi à la mémoire des effets aux actions latéralisante ou diagonalisante pourtant je me réfère souvent aux considérations de J-C Racinet sur la modération des aides)…et mon problème vient du fait de ne pas toujours avoir la mémoire aussi instantanée que je souhaiterai quant à l’action juste à prendre de la main soit pour accompagner directement soit contre accompagner selon le posé de l’un ou l’autre antérieur ou postérieur de ma jument…J’ai l’impression que ma jument répond bien plus vite que je n’ai le temps d’ associer mémoire et reflexe ou le temps de décomposer mes actions…reste à savoir à quel moment ralentir son galop sans perdre sa légèreté d’expression est un art et une science difficile, savoir agir sur une fraction de seconde de la main intérieur entre la durée qui sépare la première battue de la deuxième pour rendre à la troisième me force à écouter son rythme et travailler ma mémoire réflexive… et peut-être même à me rééduquer ?

ullia :
Le 13/07/2012 à 15h28

J'attendais avec tellement d'impatience ces articles!! Merci :)

emilie :
Le 12/08/2012 à 11h39

Est-il prévu d'inclure des vidéos afin de donner un sens plus concret sur la locomotion, les problèmes rencontrés et les solutions ?
Merci d'avance pour votre réponse
Emilie Haillot

Article publié le 07-07-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés