Accueil » Le monde du cheval

La blessure d’Orient-Express : ce que nous dit Patrice Delaveau

“Nous n’arrivons pas à savoir ce qui a pu se passer”. Patrice Delaveau, très déçu de devoir renoncer à aller aux Jeux Olympiques de Londres du fait de la blessure de son cheval de tête, Orient Express, a longuement expliqué à Cheval Savoir son sentiment sur cette fêlure qui reste pour l’instant inexplicable.

Cheval Savoir : Patrice Delaveau, vous aviez accordé il y a quelques semaines une grande interview à Cheval Savoir dans laquelle vous nous parliez longuement d’Orient Express, votre meilleur cheval actuel. Que s’est-il passé exactement ?
Patrice Delaveau : Je ne sais pas. Je n’ai rien remarqué, rien senti. A Aix-la-Chapelle, il a très très bien sauté, dans le warm-up de lundi ; il a fait sans faute mardi, sans faute mercredi... Mercredi soir, on l’a marché un peu, comme on fait toujours, et on a vu qu’il n’était pas à 100%. Dans un premier temps, on a dit il a peut-être un pied un petit peu chaud. On a pensé à un abcès. On l’a déferré, on l’a mis dans la graine de lin la nuit. Le lendemain matin, c’était pareil… On a donc continué les examens, et on s’est aperçus qu’il avait une sorte de petite tuméfaction sous le jarret. On a fait des radios qui étaient normales. Mais l’échographie, il y avait un doute. On a donc décidé ne pas faire sauter le cheval et de rentrer au plus vite.

Patrice Delaveau forfait
Patrice Delaveau, malheureusement écarté des JO de Londres du fait de la blessure de son cheval de tête, Orient-Express. © N.Valère

C.S. Il ne s’est donc rien passé à Aix. Avez-vous d’autres hypothèses ?
P.D. Depuis quelques jours, je passe mon temps à me repasser dans ma tête le film de ces dernières semaines, et je n’arrive pas à rattacher cette blessure à un événement quel qu’il soit. La seule chose, c’est que nous avions fait une très grosse faute à St Gall, en Suisse trois semaines avant : le cheval était un petit peu tombé dans un gros Spa, il avait fait tomber quasiment toutes les barres avec ses postérieurs. Mais apparemment sans aucune conséquence ; on avait été bien regardé après, il n’y avait rien. On a fait régulièrement des examens vétérinaires comme je fais toutes les semaines systématiquement, et tout était normal.

C.S. Et ensuite, il y a eu Rotterdam où cela s’était très bien passé...
P.D. Oui, nous étions sans faute dans la Coupe des Nations… Et ensuite, il y a eu le stage chez Henk Nooren (entraîneur de l’équipe de France, ndlr) qui regarde toujours très attentivement les chevaux, et qui aurait vu si le cheval n’avait pas été en parfaite forme, or il n’a rien remarqué de particulier. Le vétérinaire aussi l’avait vu et n’avait rien remarqué, personne n’avait rien remarqué...

C.S. Cela a pu être un tournant serré ?
P.D. Oui, oui, c’est possible, mais on ne sait pas, on ne sait vraiment pas.

C.S. Quelle a été la suite des événements après votre départ d’Aix la Chapelle...
P.D. Nous sommes rentrés dans la nuit de vendredi à samedi. Le samedi matin, nous sommes allés dans la clinique où mes chevaux sont suivis, en Normandie, et cheval a eu une IRM. Cet examen a montré une fêlure sur le canon postérieur droit.

C.S. Là le cheval est au repos complet...
P.D. Oui, il est au box pour un mois sans bouger. Il n’est pas plâtré, il a juste une bande de repos un peu plus serrée qu’une bande normale. On le sort juste pour lui donner un pansage, enlever et remettre sa bande.

C.S. Il supporte cela comment ? A-t-il mal ?
P.D. Non, il n’a absolument pas mal. Quand il sort pour les soins, il marche quinze mètres dans la travée, aller et retour, et il ne boite absolument pas, vous n’imagineriez jamais qu’il a quelque chose.

C.S. Il ne s’énerve pas trop, sans bouger comme cela ? C’est un entier, et en pleine saison de concours...
P.D. Oui, ce n’est pas évident. J’ai la chance que ce soit un cheval qui est très calme. Il vit absolument normalement, il mange bien, il se repose bien ; bien qu’étant entier, il ne s’énerve pas.
C’est après que cela va être délicat, pour qu’il n’explose pas…Il va falloir être très prudent, et faire beaucoup de surveillance.

Patrice Delaveau forfait
Patrice Delaveau compte revenir rapidement au plus haut niveau avec Orient, dont la guérison complète prendra environ trois mois. © L.Bataille

C.S. La question que tout le monde se pose : sa carrière sportive est-elle compromise ?
P.D. Non, absolument pas. Il est prévu trois mois d’arrêt, et ensuite, nous comptons bien reprendre la compétition au plus haut niveau. Il y tant de chevaux qui sont blessés et qu’on ne revoit plus après... Là, je peux espérer que ce ne sera pas le cas.

C.S. Vous vous étiez beaucoup préparé à cette échéance olympique ; vous nous disiez dans notre récente interview “Avec les chevaux on ne sait jamais”. Votre déception doit être très grande...
P.D. Oui, bien sûr. D’autant que le cheval commençait à venir vraiment en pleine forme. Mais c’est vrai, avec les chevaux, on ne sait jamais ! Tous les matins, on se lève, et en arrivant à l’écurie, on ouvre la porte du box en se demandant inconsciemment quelle catastrophe on va trouver ! Mais là je compte vraiment revenir au plus haut niveau avec lui...

Cliquez ci-contre pour lire l'info sur le forfait de Patrice Delaveau pour les JO.

Lire également la grande interview accordée par Patrice Delaveau à Cheval Savoir, juste avant que cette triste nouvelle n'arrive.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

sourisgrise :
Le 10/07/2012 à 18h58

nous sommes trop triste:(
merci à Patrice Delaveau de répondre avec franchise aux questions, nous sommes rassuré de savoir que ce formidable cheval pourra poursuivre sa carriere normalement.
cheval savoir nous donnera t'il des nouvelles?

jardin :
Le 17/07/2012 à 23h33

je suis fan d'Orient Express et j'espère qu'il se remettra vite et complètement de ce souci et bon courage à Patrice Delaveau.

Article publié le 10-07-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire