Accueil » Savoir pratique Dressage

L’équilibre musculaire : un atout pour la rectitude

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et Professeur de dressage.


N°34 Juillet Aout 2012
7 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Notre quête de la rectitude et notre souci de corriger toute dissymétrie nous amène à nous préoccuper de l’équilibre musculaire du cheval.
Il nous faut tenir compte du côté contracté –le côté le plus « court »- pour pouvoir ramener le centre de gravité à sa place…

Eviter de renforcer le côté contracté

Nous avons, grâce au travail effectué pour obtenir un contact avec la rêne que le cheval a tendance à refuser (gauche chez le cheval droitier), obtenu l’engagement du postérieur le plus faible sous la masse et libéré l’épaule droite pour obtenir un déplacement correct dans le pli à gauche. Il nous reste maintenant à étendre le côté contracté et plus « court » (gauche) afin d’obtenir un pli à droite correct et pouvoir ainsi ramener le centre de gravité à sa place.

L’équilibre musculaire
© Pierre Beaupère

Nous avons d’autre part vu que le cheval, même à l’arrêt, et à cause du déséquilibre musculaire, à tendance à refuser le pli à droite et à prendre un contact plus fort sur la rêne de ce côté.

Enfin nous avons vu que si le cavalier tente de forcer le pli à droite par la rêne du même côté il va non seulement bloquer l’épaule droite, dont le mouvement est déjà restreint par l’excès de poids supporté par cette épaule, mais aussi provoquer l’écartement du postérieur gauche par « effet ciseaux ».

«Demandez à quelqu’un de se tenir debout à votre gauche et d’effectuer une pression de la main contre votre épaule vers la droite. Si vous lui résistez, vous sentirez les muscles de votre côté gauche se contracter»

On peut constater que dans ce cas, le côté gauche reste contracté et le cheval écarte son postérieur gauche pour éviter d’étirer son côté « court », donc le moins souple. Il oppose la même résistance que celle que vous sentiriez si l’on vous forçait à faire le grand écart.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

7 commentaire(s) »

marechalviviane :
Le 04/08/2012 à 20h53

Vos articles sur le sujet sont très clairs et motivants Mr. Beaupère, ils vous remettent de suite sur les rails si vous avez des résistances qui proviennent de l’équilibre du cheval.
Je crois que cela explique pourquoi par instinct je pratique le pli et contre-pli sur le cercle et en ligne droite dans un ordre indéfini que l’on appelle : “la foule” et ce presque depuis le début du travail en selle avec ma jument.. Hélas pour le galop dès que nous sortons de la rectitude l’équilibre n’est pas toujours aussi facile à maintenir!

fannywopke :
Le 10/08/2012 à 23h40

Mon cheval a tendance a prendre beaucoup appui sur la René gauche alors qu au regard de vos articles précédents, il me semblait que mon cheval était droitier? Ai je tors? Est ce dû au fait que je sois gauchère? Merci d avance! (mon cheval n est plus désuni au galop a gauche!)

marechalviviane :
Le 16/08/2012 à 22h43

Il ne me semble pas que ma jument soit asymétrique ni au pas ni au trot, elle a de la souplesse et la flexibilité d’une créature gracile…ses épaules-en-dedans et contre-épaules-en-dedans ainsi que ses plis et contre-plis se sont avérés faciles depuis le début. Ceci n’empêche qu’à l‘attache elle semble surcharger son épaule droite qui parait alors plus arrondie …
Mais, cela fait assez longtemps qu’elle a bien du mal à garder son équilibre sur les cercles au galop, ce qui fait qu’elle rompt souvent au trot avant de compléter un cercle de 8 , 10 ou même 15 mètres…il est possible qu’elle ait encore quelquefois tendance à se coucher un peu sur son épaule sur les cercles.
Il nous faudra peut-être encore bien un an avant d’atteindre des serpentines au galop…je peux cependant avec elle lâchant les rênes prendre le galop bien droit depuis l’arrêt, la remettre au trot et changer de pieds après deux foulées sans problèmes…
Aujourd’hui pour voir si elle dérapait son postérieur gauche vers l’extérieur la longeant sur la droite sur un terrain qui était hélas un peu glissant j’avais l’impression plutôt qu’elle se touchait presque les jarrets ramenant un peu trop les posterieurs l’un contre l’autre… Qu’est-ce que cela peux bien signifier? Peut-il s’agir d’une asymétrie?

marechalviviane :
Le 16/08/2012 à 22h48

PS(oubli):...la longeant au gallop...

carole :
Le 24/08/2012 à 14h00

J'ai un soucis à comprendre la phrase suivante: (juste après la 2ème illustration):

"Dès l’instant où le cheval résiste contre la main droite du cavalier, il contracte son côté droit et renforce encore le raccourcissement des muscles de ce côté."

J'ai plutôt l'impression que si l'on force le pli à droite, le cheval va y résister en contractant son coté GAUCHE? Et donc renforce encore le raccourcissement de ce coté...

Merci de m'éclairer!!

pierrebeaupere :
Le 27/08/2012 à 22h04

Bonjour Carole,

Vous avez raison, il y a une coquille dans l'article! C'est bien le côté gauche qui se contracte lorsque le cheval résiste contre la main droite!

J'en informe la rédaction immédiatement!

Merci!

bertrand :
Le 25/09/2012 à 21h02

Bonjour,

Ma question est sans doute stupide, mais je la pose quand même.

Dans la volte avec le pli inverés, Y a t-il ou non un risque que le cheval se défende en creusant son dos ? Si oui, quelle précaution faut-il prendre ?


Merci !

Bertrand

Article publié le 26-07-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés