Problème de juste position de l’encolure



Journal N°67 -
Ce mois-ci, Pierre répond à la question très pertinente d’un lecteur qui éprouve des difficultés à trouver et maintenir la position juste de l’encolure de son cheval, notamment à la suite de demandes d’extension d’encolure.

Question

Bonjour Pierre,
Vous dites : « Il ne faut pas oublier que l’extension d’encolure est un outil et pas une fin en soi ».
Je suis d’accord avec vous mais mon ignorance et mon manque d’expérience fait que j’ai abusé de l’extension d’encolure.
Maintenant mon cheval se trouve comme vous dites dans sa « zone de confort » lorsqu’il est bas et long.
Si je veux le remonter en raccourcissant les rênes il a plutôt tendance a se fermer vers le bas et à ne pas remonter.
Auriez-vous une autre méthodes ou exercice pour le remonter en douceur (que ce soit monter ou à la longe) en gardant la rondeur du dos qu’il a acquise jusqu’ici.
Merci d’avance pour votre aide.

Question posée par Simon dans l’espace Commentaires de l’article : Le cavalier débutant : La position de l’encolure

Réponse de Pierre Beaupère, cavalier professionnel et Professeur de Dressage

Effectivement vous décrivez un problème que l\'on rencontre actuellement très régulièrement, d\'autant plus depuis que les cavaliers sont plus sensibilisés à l\'intérêt de l\'extension d\'encolure.

\"Pierre
Pierre Beaupère, Professeur de Dressage, travaillant un jeune cheval dans une attitude basse, décontractée. © Charly Goffinet

Il faut bien comprendre qu\'un cheval qui porte l\'encolure trop bas est un cheval qui, dans 99% des cas, est sur les épaules. Que ce soit parce qu\'il s\'encapuchonne et refuse le contact, ou au contraire parce qu\'il pèse ou même tire sur les rênes vers le bas. La correction sera en priorité de ramener du poids vers l\'arrière main. 

Ne pas avoir peur, dans un premier temps, de perdre un peu de rondeur

Il ne faut pas avoir peur, dans un premier temps, de perdre un peu de rondeur, qui reviendra lorsque les hanches auront été assouplies par le travail de deux pistes correctement mené.
Dans cette conception de la relation entre la position de l\'encolure et l\'équilibre du cheval, si vous faites remonter l\'encolure, c\'est l\'équilibre du cheval sur lequel il faut travailler. Dès lors, tous mes exercices qui vont amener le cheval à se grandir et alléger ses épaules seront bénéfiques. Le plus simple étant, comme je l\'ai précisé il y a déjà plusieurs années dans une série d\'articles parus dans Cheval Savoir, la transition du pas à l\'arrêt et, en règle générale, toutes les transitions descendantes. 

Attention, celles-ci n\'auront un effet réel sur l\'équilibre que si le cavalier les effectue avec l\'idée que le cheval se remonte et que la transition ait pour effet de le rasseoir. Il ne faudra donc pas, dans ce cas, accepter que le cheval abaisse son encolure au moment de la transition descendante, là où on l\'acceptera – voire même on le recherchera- avec un cheval qui porte trop haut.
J\'espère que tout ceci vous aidera dans votre réflexion !