Question à rebondissements : la juste position de l’encolure !



Journal N°68 -
Une question posée par un lecteur dans l’espace Commentaires d’un article, lui-même réponse à une question… Cela rebondit ! Bref, c’est de la juste position de l’encolure qu’il s’agit, et Pierre apporte un complément d’information.

Question de Philippeboiret, posée dans l’espace Commentaires de l’article « Problème de juste position de l’encolure ».

Encore une fois merci pour cet article si intéressant.
J\'ai une petite question concernant les cas du 1% où le cheval à l\'encolure basse et où il n\'est pas sur les épaules. Comment fait-il ça ? Physiquement le fait de baisser l\'encolure déplace le centre de gravité du cheval-cavalier vers l\'avant et en bas. Donc met le cheval \"sur les épaules\" en les chargeant un peu plus. Comment peut il compenser avec le reste du corps pour ramener le centre de gravité à une place plus équilibrante ?
Désolé de cette question un peu naïve.

Réponse de Pierre Beaupère, cavalier professionnel et Professeur de Dressage

Cher Philippe,
Je pense que j\'ai mal tourné ma phrase, car elle ne devait (dans ma tête!) pas donner lieu à une interprétation aussi \"biomécanique\"! Je me suis permis de placer le \"99% des cas\" lorsque j\'expliquais qu\'un cheval qui est trop bas est sur les épaules pour que les cavaliers comprennent que dans la majorité des cas, ce n\'est pas en levant les mains pour faire remonter l\'encolure qu\'ils pourront résoudre le problème, mais plutôt en rééquilibrant le cheval.

\"Pierre
© Céline Brabant

Je m\'étais laissé une petite marge du \"1%\" car, comme vous le savez, il faut aujourd\'hui faire bien attention à tout ce qu\'on écrit ! En effet, j\'avais en tête le cas de chevaux très difficiles à remonter et à garder au contact car ils abaissent l\'encolure en s\'encapuchonnant pour éviter le contact. Ceux-là sont trop bas mais parce qu\'ils \"cassent\" leur encolure et s\'enroulent, et cela peut provoquer, chez des chevaux fébriles, le fait qu\'ils surchargent leurs postérieurs à cause de ce mouvement de retrait, les excitant généralement beaucoup et les rendent très explosifs lorsque l\'effort qu\'ils imposent à leurs postérieurs, dans cette attitude, devient trop important. Ce sont des cas particuliers, parfois très compliqués à travailler. Et avec ces chevaux il est parfois très dangereux de les rasseoir ou de renvoyer du poids vers l\'arrière-main qui est déjà surchargée. C\'est un travail qui demande beaucoup de tact et assez d\'expérience. 

Dans la mesure où la question portait sur un cheval qui refusait de se remonter car il avait été trop travaillé en extension d\'encolure, il ne me semblait pas que c\'était le meilleur endroit pour parler de ce type de travail, raison pour laquelle j\'indiquais que ce que je proposais s\'appliquait à 99% des chevaux, sous-entendu \"mais pas à tous\"...

J\'espère que cela répond à votre question !
Pierre.