Accueil » Savoir pratique Dressage

Savoir pratique Dressage

Les arrêts et le test de l’étape 1 
Journal N°82

Nous allons ce mois-ci travailler un dernier exercice pour compléter le « répertoire » de ce que nous avons déjà fait avec un cheval sorti du débourrage ou un cheval plus âgé qui débute son travail. Nous allons d’autre part introduire les « tests » du couple que nous formons avec notre cheval afin vérifier si nous sommes prêts à passer à l’étape suivante.

Première étape (4) : les cloches, le galop et les transitions trot-pas
Journal N°81

Nous continuons ce mois-ci à passer en revue les éléments indispensables pour notre poulain juste sorti du débourrage ou notre cheval plus âgé mais débutant dans son travail. Certains points et prérequis vous sembleront très simples, d’autres peuvent vous demander plus de travail. Gardez de toutes manières bien à l’esprit qu’avant de passer à l’étape suivante, il faudra maîtriser tous les exercices de cette première étape !

Première étape (suite) : les trajectoires
Journal N°80

Nous continuons ce mois-ci à passer en revue les éléments indispensables pour notre poulain juste sorti du débourrage ou notre cheval plus âgé, mais débutant dans son travail. Certains points et prérequis vous sembleront très simples, d’autres peuvent vous demander plus de travail. Gardez de toutes manières bien à l’esprit qu’avant de passer à l’étape suivante, il faudra maîtriser tous les exercices de cette première étape !

Première étape (2) : Le travail de base au trot
Journal N°79

Nous continuons ce mois-ci à passer en revue les éléments indispensables pour notre poulain juste sorti du débourrage ou notre cheval plus âgé mais débutant dans son travail. Certains points et prérequis vous sembleront très simples, d’autres peuvent vous demander plus de travail. Gardez de toutes manières bien à l’esprit qu’avant de passer à l’étape suivante, il faudra maîtriser tous les exercices de cette première étape !

Première étape : le travail de base
Journal N°78

Il est temps maintenant de rentrer dans le vif du sujet de cette série. Voici donc les exercices et les notions que votre cheval sorti du débourrage ou encore vert dans son travail doit maîtriser en priorité. N’oubliez pas, il ne s’agit pas d’une méthode, uniquement de prérequis vous permettant de vérifier si vous êtes prêts à passer à la suite. Le but est de vous éviter de brûler des étapes tout autant que de vous aider à mettre en évidence vos points faibles et à mieux organiser votre travail.

Les premières bases du débourrage
Journal N°77

Comme Pierre nous l’a expliqué le mois dernier, nous allons, durant cette nouvelle série d’articles, nous intéresser aux étapes du travail, depuis les premiers pas du jeune cheval jusqu’aux airs les plus avancés.

Définir les étapes pour atteindre vos objectifs !
Journal N°76

Voici une nouvelle série d’articles ! L’idée est de vous proposer d’établir les étapes par lesquelles le travail du cheval devrait idéalement passer. Nous allons pour cela partir du cheval complètement vert, qu’il soit un cheval dont vous venez d’avoir la garde ou un poulain tout juste sorti du débourrage. J’aimerais vous aider à organiser votre travail, à vous fixer des objectifs, et surtout, à ne pas brûler les étapes.

Les muserolles, que faut-il en penser ?
Journal N°75

Les débats autour des museroles se font chaque jour plus présents entre les cavaliers et sur internet, mais surtout de plus en plus extrêmes. Il m’a semblé qu’il serait bon de proposer certaines pistes de réflexion aux cavaliers afin d’analyser cette problématique avec suffisamment d’ouverture d’esprit pour ne pas, encore une fois, tomber dans les extrêmes et les chasses aux sorcières.

Les méthodes, les techniques et la torture
Journal N°74

Je ne peux m’empêcher, pour le moment, de penser que le monde équestre a presque plus besoin de réflexions sur l’équitation en elle-même que de conseils techniques qui se répèteraient à l’infini, pour dire toujours la même chose, essayer de convaincre qu’il faut faire des extensions d’encolure ou ne pas les faire. Au final, on en revient souvent à ne s’adresser qu’à ceux qui sont déjà convaincus et à être catalogué comme hérétique par ceux qui pensent le contraire.

La technique et la compassion
Journal N°73

En réfléchissant au sujet de l’article de ce mois, je suis retombé sur ce petit texte écrit il y a plusieurs mois. Et en observant le milieu équestre actuel, il m’a semblé qu’il pourrait être intéressant de le partager avec vous…

Le travail spécifique d’une partie du corps du cheval
Journal N°72

Nous allons ce mois-ci terminer cette série d’articles sur le travail de deux pistes dans ce qu’il peut amener de contrôle de la répartition du poids du corps du cheval. Et nous allons en profiter pour étendre cette notion à l’ensemble des positions et des attitudes qu’il peut prendre tout au long du travail.

La répartition du poids du corps du cheval dans le travail de deux pistes
Journal N°71

Le mois dernier nous avons travaillé sur le poids du corps du cavalier dans le travail de deux pistes. Il nous restait à mieux comprendre comment utiliser ce travail de deux pistes pour mieux répartir le poids du corps du cheval sur ses quatre jambes ! Et c’est là qu’intervient la pensée : la communication entre votre conscience et votre corps fonctionne sur les mêmes principes entre « vous » et votre cheval !

L'épaule en dedans (II) – La répartition du poids du corps du cavalier
Journal N°70

Le poids du corps du cavalier dans l’épaule en dedans : voila un sujet de première importance, qui suscite chez les cavaliers de nombreux questionnements, et sur lequel les avis des différents écuyers divergent parfois ! Pierre Beaupère traite ce mois-ci de ce sujet essentiel d’une façon totalement inédite, qui débouchera sur le travail de changement de pied…

L'épaule en dedans : une autre approche
Journal N°68

Difficile aujourd’hui d’écrire encore sur l’épaule en dedans ! Tout semble déjà avoir été dit et écrit sur l’exercice par les plus grands écuyers. Pourtant, il y a un angle que je n’ai pratiquement jamais eu l’occasion de lire : la répartition du poids du corps du cheval au travers des exercices…

La rêne extérieure : entre excès et manque de contact
Journal N°67

J’ai voulu écrire cet article car j’ai la sensation qu’à force de répéter aux cavaliers d’avoir du contact sur la rêne extérieure, beaucoup d’enseignants et surtout beaucoup de cavaliers avancés finissent par en oublier l’intérêt mais aussi le fonctionnement.

La dissymétrie innée du cheval et celle induite par le cavalier
Journal N°66

Beaucoup de cavaliers pensent qu’ils sont responsables du fait que le cheval est plus difficile à plier d’un côté que de l’autre, qu’il tire plus sur une rêne ou tombe sur une épaule lorsqu’il tourne. Or, le cheval peut être, comme nous, droitier ou gaucher, et le cavalier, qui est lui aussi droitier ou gaucher, a sa propre latéralité et va parfois rencontrer celle du cheval !

Mieux comprendre la cession de mâchoire : les points d’ancrage
Journal N°65

Les effets de la cession de mâchoire sur le mental, le physique et la locomotion du cheval sont extrêmement nombreux, bénéfiques et évidents, mais sont aussi, paradoxalement, mal connus car peu étudiés par la science. Le but ici est de tenter de vous expliquer en quoi elle est primordiale et à ce point bénéfique pour le cheval, si elle est pratiquée avec une compréhension de son mécanisme et de ses conséquences.

Que faire pour éviter la colère, l’impatience et la frustration ?
Journal N°64

Nous avons tous connu ces moments de désespoir absolu où le cheval semble ne répondre correctement à aucune de nos demandes. Ces situations où la tentation de lui en vouloir est grande, même si nous sommes capables de nous raisonner. Mais lorsque nous le faisons, c’est systématiquement la culpabilité et la sensation d’être « mauvais », qui s’installent en nous.

Un cheval qui accepte mal la main…
Journal N°63

Le cheval que je vous présente ce mois-ci est, selon sa propriétaire : « un entier espagnol de 7 ans. Je l'ai acheté il y a 2 ans, il venait juste d'être débourré. C'est la première fois que je monte un jeune cheval, comme lui je considère que je dois tout apprendre! Je ne sais galoper plus ou moins correctement que depuis septembre ». Ce cheval manifestement ne « pousse » pas assez derrière et accepte mal la main…

Corriger le déséquilibre
Journal N°62

L’analyse de ce mois-ci est celle d’une élève ayant participé à deux stages avec moi en Alsace. Je connais donc les difficultés du cheval ainsi que le déséquilibre dans lequel la cavalière et le cheval s’étaient installés. En effet, lorsque Delphine m’a montré son travail, Oscar s’appuyait énormément sur les rênes et nous avons passé le premier week-end à ne faire que des transitions pas-arrêt pour qu’il s’allège un minimum ! J’ai aussi travaillé Oscar à pied lors du deuxième stage afin de tenter de l’alléger et de corriger des problèmes de respect et d’éducation.

La vidéo du mois : Un meilleur fonctionnement des postérieurs
Journal N°61

La vidéo commentée que je vous présente ce mois-ci me semble d’autant plus intéressante qu’il s’agit du travail d’un cheval très fébrile, et qu’elle regroupe beaucoup de notions dont nous avons déjà discuté dans les articles de Cheval Savoir.

Les problèmes liés au manque d’impulsion
Journal N°60

Dans sa nouvelle rubrique initiée dans notre précédent numéro, Pierre Beaupère analyse et commente des vidéos que les cavaliers lui envoient, afin de leur donner un avis et des conseils pour leur travail. Ce mois-ci, il aide d’Orianne dont le cheval Viti manque d’impulsion…avec tous les problèmes qui en découlent, notamment des raideurs au niveau de l’encolure.

Exercices pour développer l’impulsion
Journal N°60

Les conseils donnés par Pierre à son élève Orianne comprennent des exercices spécifiquement destinés à développer l’impulsion, dont son cheval Viti semble manquer presque en permanence.

La rondeur de l’encolure
Journal N°60

Ce mois-ci, Pierre a analysé le travail de son élève Orianne avec son cheval Viti et lui répond sur différents points, notamment l’obtention de la « rondeur » de l’encolure en jouant sur deux paramètres : le relèvement de la base et la cession de mâchoire.

La vidéo commentée de Pierre Beaupère
Journal N°59

La nouvelle formule de la rubrique de Pierre Beaupère en vidéos commentées début ce mois-ci avec le travail du cheval Eragon et sa cavalière. Un véritable cours d’équitation qui sera utile à tous les cavaliers, mais aussi les enseignants qui pourront ainsi confronter leur avis et les remarques qu’ils auraient faites eux-mêmes avec celles d’un autre enseignant.

Une nouvelle série d’articles et des vidéos commentées !
Journal N°59

Un beau cadeau de fin d’année : c’est par des vidéos commentées que se poursuivra dorénavant la rubrique « Savoir Pratique Dressage » de Pierre Beaupère, que vous suivez avec un intérêt non démenti depuis la création de Cheval Savoir. Cette nouvelle formule, véritable cours d’équitation, est appelée à avoir beaucoup de succès ! Laissons la parole à Pierre pour qu’il nous présente cette nouvelle rubrique.

Le cavalier débutant : La position de l’encolure
Journal N°58

Pour le dernier article de cette série (une toute nouvelle forme d’articles arrive bientôt !) j’aimerais que les cavaliers prennent conscience du jeu qu’ils peuvent effectuer avec la position de l’encolure.

Le jeune cheval : La cession de mâchoire et le grand trot
Journal N°58

Derniers jours de l’école maternelle pour notre poulain… Gentiment, délicatement, sans même qu’il s’en rendre compte, il va entrer chez les adultes. Nous avons maintenant presque toutes les cartes en main pour l’y amener sans heurt et sans combat.

Le cheval avancé : Utiliser le trot allongé pour mieux comprendre le rassemblé et le passage
Journal N°58

Pour terminer cette série et avant de passer à une nouvelle série d’articles basée sur des vidéos, je tenais à faire comprendre aux cavaliers intéressés par l’équitation classique l’importance du trot allongé.

Cavalier débutant : La décontraction mécanique par le grand trot (I)
Journal N°57

La constance et le contrôle du rythme et de l’équilibre de base du cheval prioritaires sur tout le reste. Nous allons maintenant nous intéresser à la décontraction mécanique, qui touche uniquement à la longueur des muscles, va dénouer les tensions et les zones que le cheval ne mobilise pas assez.

Jeune cheval : La cession de mâchoire et le grand trot
Journal N°57

Lorsque le cheval commence à lâcher son mors, il apparaît assez souvent une « réaction de retrait » où le cavalier a la sensation que le cheval reste en arrière des aides. Ce phénomène est le point de départ d’un équilibre correct qui mènera plus tard au rassemblé.

Cheval avancé : Du grand trot vers le trot allongé
Journal N°57

De nombreux chevaux ont aujourd’hui une conformation et des allures suffisamment qualiteuses pour donner un geste superbe dans le trot allongé. Pourtant, rares sont les trots allongés réellement dignes des allures naturelles du cheval !

Le cavalier débutant : La décontraction
Journal N°56

L’équitation « moderne » accorde une très grande importance à la décontraction du dos du cheval. Les anciens dans la lignée de Baucher se consacraient presque exclusivement à l’étude et à la décontraction de la bouche. Et l’équitation dite « naturelle » à la décontraction mentale. C’est le sujet dont je voudrais vous parler aujourd’hui.

Le jeune cheval - Le début de la mise en main : la première décontraction de la mâchoire
Journal N°56

Je conseille à tous les cavaliers de jeunes chevaux de suivre les articles destinés aux cavaliers débutants. Certaines notions très importantes y seront expliquées les prochains mois, que je ne répèterai pas forcément ici. La cession de mâchoire est à mes yeux un point de départ (puisqu’elle provoque la liberté des muscles et des articulations) et non une finalité.

Le cheval avancé - Les contre-changements de main de deux pistes : pour améliorer la rectitude et le respect à la jambe intérieure
Journal N°56

Il me semble qu’une des grandes différences entre l’équitation plus « moderne » et l’équitation « classique » (bien que je déteste devoir faire cette séparation), réside dans le fait que l’on a peut-être oublié, avec le temps, à quel point les exercices de deux pistes étaient des outils et non des fins en soi.

Le cavalier débutant - Apprendre les priorités (VII) : Obtenir le contrôle du rythme
Journal N°55 Juillet/Août 2014

Nous avons vu le mois passé l’importance d’être capable de contrôler les allures, le rythme, l’équilibre et l’attitude du cheval. Dans la mesure où j’ai déjà développé certaines notions liées à cet aspect de l’équitation dans les articles sur les demi-arrêts et surtout sur l’impulsion, je vais ici essentiellement vous donner des exercices à travailler et tenter d’établir le plus clairement possible les buts à atteindre.

Le jeune cheval - Garder à l’esprit la vision globale du dressage de son cheval (VII) : L’apprentissage de la décontraction de la mâchoire
Journal N°55 Juillet/Août 2014

En lisant les commentaires à la fin de l’article du mois passé, je tenais à apporter quelques précisions. Je me suis permis de dire que nous n’allions pas réaliser les flexions de Baucher pour la simple raison que je voudrais avec notre poulain uniquement mobiliser sa langue et lui délier la bouche.

Le cheval avancé - Construire ses séances pour en tirer le meilleur parti (VII) : Travail de deux pistes
Journal N°55 Juillet/Août 2014

Après l’article du mois passé, nos chevaux devraient avoir progressé dans le placer droit fléchi et certains d’entre vous aurons pris conscience de l’importance de cet exercice qui, lorsqu’il est bien acquis, est une grande aide aussi bien pour le travail de deux pistes que pour marcher bien droit. Il est temps maintenant de passer au travail essentiel de l’équitation fine et classique : le travail de deux pistes et les rotations.

Le cavalier débutant - Apprendre les priorités (VI) : Corriger la tendance naturelle du cheval
Journal N°54 Juin 2014

Avez-vous réellement le contrôle du cheval et de son attitude ? Dans 80% des premières leçons, je demande au cavalier de changer ce qu’il a l’habitude de faire. Pourquoi ? Parce que souvent il subit la tendance naturelle du cheval. Et tout aussi souvent, il lutte contre cette tendance, sans jamais vraiment enseigner au cheval à faire autre chose que lutter en retour...

Le jeune cheval - Garder à l’esprit la vision globale du dressage de son cheval (VI) : Début de la mise en main : la première décontraction de la mâchoire
Journal N°54 Juin 2014

Lorsque l’on a pris l’habitude de monter des chevaux qui cèdent vraiment dans leur bouche, il est difficile d’accepter qu’un cheval ne le fasse pas. Je consacrerai donc une série entière d’articles à la magnifique cession de mâchoire, à son intérêt et à la procédure que j’utilise pour l’introduire.

Le cheval avancé - Construire ses séances pour en tirer le meilleur parti (VI) : Deux pistes et flexions
Journal N°54 Juin 2014

Après un travail plus énergique et des transitions à l’intérieur de l’allure, nous avons fait une pause rênes longues. Ne pas oublier lorsque l’on travaille les transitions à l’intérieur de l’allure, que le cheval doit rester disponible pour des transitions entre les allures. Il est temps de reprendre les rênes et de commencer le travail de deux pistes.

Le cavalier débutant - Apprendre les priorités (V) : L’importance d’un rythme correct
Journal N°53 Mai 2014

Nous avons vu le mois passé l’importance de l’équilibre correct et surtout l’importance du dos du cavalier, qui va ainsi pouvoir déléguer à son buste une grande part de la gestion de l’équilibre et de la vitesse, permettant ainsi à nos mains de s’occuper essentiellement de l’attitude sans avoir à choisir entre celle-ci et un autre paramètre à corriger.

Le jeune cheval - Garder à l’esprit la vision globale du dressage de son cheval (V) - Début de la mise en main : l’image des poulies
Journal N°53 Mai 2014

Si nous parvenons à décontracter la bouche du poulain, nous aurons la possibilité d’agir sur la décontraction de sa nuque et de son dos ! C’est en comprenant l’action des « poulies » musculaires naturelles que nous pourrons progressivement, centimètre par centimètre, obtenir une mise en main moelleuse et juste.

Le cheval avancé - Construire ses séances pour en tirer le meilleur parti (V) : Transitions à l’intérieur des allures
Journal N°53 Mai 2014

Nous sommes toujours dans la recherche de l’attitude haute, dont nous avons parlé le mois dernier. Nous travaillons à les hanches du cheval par des transitions bien effectuées par le dos. Il va être temps de jouer avec les transitions à l’intérieur de l’allure.

Le cavalier débutant - Apprendre les priorités (IV) : Rythme et équilibre
Journal N°52 Avril 2014

Dans l’organisation méthodique du travail, le cavalier débutant devra apprendre à sentir que le cheval se déplace dans un rythme et un équilibre de base qui soient corrects.

Le jeune cheval - Garder à l’esprit la vision globale du dressage de son cheval (IV) : le début de la mise en main
Journal N°52 Avril 2014

Pierre nous parle aujourd’hui d’une étape délicate dans le dressage d’un jeune cheval, et que beaucoup de cavaliers redoutent : le début de la mise en main. Il profite de cet article pour dialoguer avec deux de ses lecteurs, dont les commentaires l’ont fortement interpellé...

Le cheval avancé - Construire ses séances pour en tirer le meilleur parti (IV) : l’attitude haute
Journal N°52 Avril 2014

Grâce au début de séance tel que nous l’avons vu ces derniers mois, nous avons, après notre pause au pas rênes longues, un cheval bien actif, en équilibre et décontracté. Il accepte les aides de base, le avancer-arrêter-tourner et reste décontracté durant les transitions et lors des changements de direction. Il est temps de reprendre les rênes et de chercher, dans une attitude haute, à obtenir la même décontraction ainsi qu’à répéter cet alphabet de base.

Le cavalier débutant - Apprendre les priorités (III) : décontraction et contrôle
Journal N°51 Mars 2014

Toujours dans le développement de notre plan d’organisation du travail et d’établissement des priorités, le cavalier débutant dera se pencher sur les questions de décontraction et de contrôle.

Le jeune cheval - Garder à l’esprit la vision globale du dressage de son cheval (III) : le soutien du garrot et de la cage thoracique
Journal N°51 Mars 2014

Le mois passé, nous avons vérifié que notre jeune cheval était capable de se tendre vers la main sans arrondir son encolure et qu’il était capable de sortir de la mise en main à la demande du cavalier afin d’être certain que la mise en main ne sera pas le signe d’un refus du contact et de la main.

Le cheval avancé - Construire ses séances pour en tirer le meilleur parti (III) : décontraction au trot
Journal N°51 Mars 2014

Le mois passé nous avons vu l’intérêt de commencer le début de notre séance en extension d’encolure au pas sur des lignes droites, des cercles, puis d’augmenter la difficulté des changements de direction en extension d’encolure.

Cavalier débutant : Apprendre les priorités (partie II)
Journal N°50 Février 2014

Pierre Beaupère continue ce mois-ci à développer un thème essentiel : l’organisation du travail. Comme chaque mois, il traite le sujet sous trois angles différents qui sont liés et se complètent : le cavalier débutant, le jeune cheval. Pour éviter d’avoir à se répéter, Pierre nous conseille de nous reporter si nécessaire, aux deux autres articles du mois publiés sur le même thème. Pour le cavalier débutant, suite de « l’apprentissage des priorités » : rythme, équilibre, décontraction et contrôle.

Le jeune cheval : Garder à l’esprit une vision globale du dressage de son cheval (Partie II)
Journal N°50 Février 2014

Toujours dans le thème de l’organisation du travail, Pierre traite ici du cheval avancé : il s’agit de garder à l’esprit la vision globale du dressage de son cheval. On recherche notamment de la stabilité du contact.

Le cheval avancé : construire ses séances pour en tirer le meilleur parti (Partie II)
Journal N°50 Février 2014

Pour le cheval avancé également, l’organisation du travail doit être très pensée. Toujours le but de « construire ses séances pour en titer le meilleur parti », Pierre nous aide à rechercher la décontraction au pas.

Un nouveau grand sujet : organiser le travail...
Journal N°49 Déc/Janv. 2014

Pierre Beaupère traite ce mois-ci d’un sujet essentiel : l’organisation du travail. Comme il le fait désormais chaque mois, il éclate ce (vaste sujet) en trois axes distincts – qui toutefois sont liés et se complètent : le cavalier débutant, le jeune cheval, et enfin le cheval avancé. L’enseignement de Pierre est extrêmement structuré : pour éviter de se répéter, il apporte l’info sous ces trois approches différents, qui se suivent et sont indispensables les uns aux autres. Afin d’éviter de se répéter, il nous suggère de nous reporter le cas échéant, aux deux autres articles publiés de ce même thème. En attendant, laissons lui la parole...

Organiser le travail - Cavalier débutant : apprendre les priorités (Partie I)
Journal N°49 Déc/Janv. 2014

Dans ce thème de l’organisation du travail que Pierre aborde à partir de ce mois-ci, ses conseils au cavalier « débutant » (tout est relatif !) sont axés sur la compréhension des difficultés et la hiérarchie des points à travailler.

Organiser le travail - Le cheval avancé : construire ses séances pour en tirer le meilleur parti
Journal N°49 Déc/Janv. 2014

Troisième point à aborder dans ce thème de l’organisation du travail : le cheval avancé ! Pour cela, Pierre nous conseille de construire la progression comme pour le jeune cheval, en mettant en place les conditions idéales pour travailler sans heurts.

Organiser le travail - Le jeune cheval : garder à l’esprit la vision globale du dressage de son cheval (Partie I)
Journal N°49 Déc/Janv. 2014

Pierre aborde ce mois-ci le thème de l’organisation, modulé comme il le fait désormais en trois parties, destinées au cavalier débutant, au jeune cheval et au cheval avancé. Pour le jeune cheval, il s’agit de penser en termes de « progression permanente »... Mais sans brûler les étapes !

Les engrenages
Journal N°48 Novembre 2013

Ce mois-ci Pierre nous propose comme d'habitude ses trois rubriques destinées au « cavalier débutant », au « travail du jeune cheval » et au travail du « cheval avancé ». Un dénominateur commun dans les exercices qu’il vous propose dans ce numéro : les « engrenages ». De quoi s’agit-il ?

Cavalier débutant : le timing des aides
Journal N°48 Novembre 2013

Pour employer judicieusement ses aides, le cavalier doit sentir à quel moment agir. Pierre nous propose des exercices pour vous aider à avoir le bon « timing »... et à adapter vos réactions à celles du cheval.

Jeune cheval : lui apprendre à se tenir sur le cercle
Journal N°48 Novembre 2013

Avec un jeune cheval,le travail sur le cercle est essentiel, et pose certains problèmes d’équilibre. Apprendre au poulain à « se tenir » sur le cercle fait partie des points clefs. Pierre nous propose une piste de travail.

Cheval avancé : renforcer le soutien de l’encolure
Journal N°48 Novembre 2013

Pierre nous propose ici des exercices destinés à développer et renforcer une bonne attitude soutenue de l’encolure. Un « engrenage » simple mais efficace qui donne rapidement de bons résultats.

Le cavalier débutant : La contre-epaule en dedans
Journal N°47 Octobre 2013

Ah l'épaule en dedans ! Que d'angoisse elle génère chez le cavalier qui n'est pas encore rôdé à cet exercice ! Que d'erreurs et d'errements elle suscite ! Pierre Beaupère, conscient de ce problème, s'efforce de dédramatiser l'apprentissage de la contre-épaule en dedans, bien plus facile à débuter que la cession à la jambe...

Le jeune cheval : Les premières têtes au mur (travers)
Journal N°47 Octobre 2013

Avec un jeune cheval, les premières ébauches d’un nouvel exercice revêtent une importance particulière, car, nous le savons, le jeune cheval ne nous laisse guère le droit à l’erreur. Pierre Beaupère nous donne ici ses conseils pour aborder en douceur les premières « têtes au mur ».

Le cheval avancé : Améliorer le travail de deux pistes
Journal N°47 Octobre 2013

Le travail de deux pistes, c'est là que beaucoup de cavaliers, même avancés, ressentent une certaines frustration. Pierre Beaupère traite ici du problème dans sa globalité, en donnant des conseils et des trucs spécifiques pour améliorer l'ensemble de ce travail de deux pistes qui comporte pas mal d'écueils... à vaincre ! 

Le cheval avancé : développer les allures et le mouvement en avant
Journal N°46 Septembre 2013

Les cavaliers qui cherchent le rassemblé par le travail de deux pistes doivent faire attention à ne pas le faire au détriment de l’impulsion.

Le jeune cheval : débuter le contre-galop
Journal N°46 Septembre 2013

Beaucoup de cavaliers ont tendance à attaquer le contre-galop de manière trop « frontale », en décidant un jour qu’ils vont mettre le cheval au contre-galop. Le résultat est bien souvent une source de stress pour le cheval.

Cavalier débutant : utiliser les transitions pour raccourcir le cheval
Journal N°46 Septembre 2013

Il s’agit de sentir que le cheval « cède à la pression », c’est-à-dire qu’il réagit à la fermeture des doigts sur les rênes en s’arrêtant et en gagnant en équilibre.

Dressage : les conseils de Pierre Beaupère, nouvelle formule !
Journal N°45 Juillet/Août 2013

Dorénavant, ce sont trois grandes fiches techniques détaillées que Pierre nous présentera chaque mois, chacune adaptée à une niveau de cheval et/ou de cavalier différent, et comportant quatre critères : niveau de difficulté, but à atteindre, intérêt de l’exercice dans l’ensemble du travail, moment optimal pour demander l’exercice, prérequis...

Cavalier débutant : améliorer la mise en main par des flexions
Journal N°45 Juillet/Août 2013

La mise en main... un des plus gros problèmes rencontrés par le cavaliers tant qu’ils n’ont pas atteint un certain niveau. Pierre Beaupère, dans cette grande fiche technique, propose une marche à suivre.

Jeune cheval : jouer avec les foulées
Journal N°45 Juillet/Août 2013

Le jeune cheval manque souvent d’équilibre et d’impulsion. Pierre Beaupère propose, pour remédier à ce double problème, un exercice de travail de foulées, qui peut également s’avérer très utile pour les cavaliers d’obstacle.

Cheval avancé : améliorer les changements de pied
Journal N°45 Juillet/Août 2013

Les changements de pied au galop, une fois acquis, demandent une phase de perfectionnement qui peut être assez longue. Voici dans cette fiche les conseils de Pierre Beaupère pour obtenir des changements de pied à la fois plus bondissants et plus contrôlés.

Les réponses à vos questions (III)
Journal N°44 Juin 2013

Les questions posées par les lecteurs (et « fans » !) de Pierre étaient si nombreuses que nous avons dû consacrer un troisième et dernier volet aux réponses qu’il tient à apporter à chacun et qui sont d’un très grand intérêt didactique pour tous les cavaliers.
La suite de ce « cours d’équitation » vécu...

L.B.

Les réponses à vos questions (II)
Journal N°43 Mai 2013

Ce mois-ci, Pierre continue à répondre aux très nombreuses questions que les lecteurs lui ont posées au fil de ses articles. Riches d’enseignements adaptés à différents cas vécus, ces réponses constituent un complément essentiel de ses articles, et en elles-mêmes un véritable cours d’équitation.
L.B.

Les réponses aux lecteurs
Journal N°42 Avril 2013

Les articles de Pierre Beaupère –et particulièrement la série qui vient de s’achever consacrée à la rectitude- a suscité dans l’espace « Commentaires » des questions si nombreuses et si pertinentes que Pierre a souhaité, comme il l’a annoncé au fur et à mesure à la suite des commentaires- répondre à toutes ces questions en même temps (certaines se complètent) et de façon très détaillée.
Devant l’abondance des questions, il lui faudra deux numéros pour tout traiter. Ces réponses constituent en elles-mêmes un admirable cours d’équitation, dont tous –y compris ceux qui n’avaient pas posé de questions- tireront le plus grand bénéfice.
L.B.

Séquence d’exercices de rectitude : encore quelques points importants
Journal N°41 Mars 2013

Nous avons vu le mois passé les dernières étapes de la séquence d’exercices permettant d’améliorer rapidement et facilement la rectitude du cheval, et surtout la répartition du poids sur ses quatre membres durant la locomotion.

Voici encore quelques derniers points importants sur la façon de corriger la dissymétrie naturelle d’un poulain en débourrage (qui ne peut encore accepter la séquence complète mais dont la locomotion doit commencer à être corrigée le plus rapidement possible) et enfin manière de poursuivre le travail du cheval « redressé ».

Séquence d’exercices de rectitude (III)
Journal N°40 Février 2013

Nous continuons la séquence d’exercices présentée le mois dernier. Après la prise de contact à gauche et l’éducation du postérieur gauche, le travail sur le cercle et les débuts de flexion à droite, place à la diagonale en cession à droite et au travail sur le cercle...

La séquence d’exercices de rectitude (suite)
Journal N°39 Janvier 2013

Après la prise de contact du mois passé, j’ai établi un premier diagnostic quand à la rêne que le cheval refuse et la réaction de son encolure vers le haut ou vers le bas. Dès lors, voici comment je vais procéder, dans le cas d’un cheval droitier qui s’appuie sur la rêne droite et refuse le contact à gauche (nous n’allons bien sûr pas expliquer les exercices en détails car nous l’avons fait dans les articles précédents), je vais juste tenter d’attirer votre attention sur les points importants).

Recherche de la rectitude : la séquence d’exercices
Journal N°38 Décembre 2012

Après des mois à lire ces articles, vous avez sûrement bien compris l’origine et les effets de la dissymétrie, ainsi que les étapes pour la corriger.

Mais sans doute vous posez-vous encore beaucoup de questions : comment travailler chaque élément ? Mon cheval est-il prêt ? Mon travail porte-t-il ses fruits ? A quoi faire attention ? Quand commencer ? Dans quelle attitude ? Autant de questions que les lecteurs ont posées depuis le début de cette série d’articles. Nous allons tenter d’y répondre à travers la description d’une séquence d’exercices…

L’épaule en dedans, un adjuvant de la rectitude !
Journal N°37 Novembre 2012

Nous avons vu le mois dernier que l’épaule en dedans à droite fait partie intégrante du travail de correction de la dissymétrie naturelle d’un cheval droitier.

L’épaule en dedans à gauche pose généralement plus de difficultés aux cavaliers car elle implique une attitude très proche de l’attitude de « demi-lune » que prend le cheval lorsqu’on le laisse dans sa dissymétrie.

Du cheval redressé au cheval droit
Journal N°36 Octobre 2012

La série d’articles que pierre consacre au sujet essentiel de la rectitude touche bientôt à sa fin : le but est bientôt atteint !

Le cheval enfin redressé, pourra devenir un cheval « droit », travaillant juste, effectuant des épaules en dedans justes aussi bien d’un côté que de l’autre , se préparant progressivement à aborder les difficultés supérieures.

Incurver le cheval du côté difficile
Journal N°35 Septembre 2012

Notre long travail de recherche des causes et conséquences de la dissymétrie sur le travail du cheval, ainsi que notre quête des moyens de la corriger aboutissent aujourd’hui à la dernière étape.
Nous avons maintenant toutes les cartes en main pour commencer à incurver le cheval… du côté difficile !

L’équilibre musculaire : un atout pour la rectitude
Journal N°34 Juillet Aout 2012

Notre quête de la rectitude et notre souci de corriger toute dissymétrie nous amène à nous préoccuper de l’équilibre musculaire du cheval.
Il nous faut tenir compte du côté contracté –le côté le plus « court »- pour pouvoir ramener le centre de gravité à sa place…

Dissymétrie : récapitulatif et premiers moyens d'action
Journal N°33 Juin 2012

Nous allons continuer à entrer « dans le vif du sujet » en traitant de la manière de corriger cette fameuse dissymétrie dont nous avons longuement évoqué les causes et les conséquences.

Nous avons vu le mois dernier que nous pouvions réduire notre problème de dissymétrie à deux points qu’il nous faudra travailler : ramener le centre de gravité à sa place pour que le cheval se déplace sans dériver, et travailler sur l’équilibre musculaire en décontractant le côté « court » et ne renforçant le côté « court ».
Par où commencer et comment corriger ces deux difficultés sans devoir les affronter en même temps ?

Commençons par nous préoccuper du transfert du centre de gravité, du contrôle du postérieur interne et de la notion de contact.

Programme de correction de la dissymétrie (suite)
Journal N°33 Juin 2012

Nous continuons dans un deuxième article -qui paraît également ce mois-ci !- notre récapitulation des différents moyens d’action permettant de corriger la dissymétrie –notamment par l’épaule devant, l’épaule en dedans et la contre-épaule en dedans.

Dissymétrie : récapitulatif et moyens d'action
Journal N°32 Mai 2012

Nous arrivons maintenant à la partie qui vous intéresse réellement. Nous avions, au début de notre voyage, un problème (la dissymétrie) dont nous ne ressentions que les conséquences (les difficultés à placer le cheval, à l’équilibrer et à lui faire effectuer les exercices). J’espère, grâce aux articles précédents, que l’origine de vos éventuels problèmes ou difficultés est plus claire et accessible pour vous.

Après avoir été étalés sur plusieurs mois, j’imagine que les différents éléments doivent se mélanger voire sembler disparates. Nous allons donc effectuer un rappel des points réellement importants. La manière de corriger la dissymétrie, en voyant tous ces éléments les uns à côté des autres, devrait vous apparaître logique et évidente si j’ai fait du bon travail…

Dissymétrie : Les conséquences sur la locomotion
Journal N°31 Avril 2012

Je tiens tout d’abord à rassurer les lecteurs qui s’impatienteraient de ne pas encore avoir accès à la manière de corriger la dissymétrie et qui penseraient que je traîne en longueur avec un "énième" chapitre sans importance.

Si nous avons vu jusqu’ici quelles étaient les causes de la latéralité et comment elles s’exprimaient le plus souvent pour le cavalier, c’est par l’étude des conséquences de celle-ci sur le mouvement du cheval que vous comprendrez, je l’espère, les derniers éléments dont nous avons impérativement besoin pour travailler la rectitude.

L’expression de la dissymétrie dans les exercices
Journal N°30 Mars 2012

Nous sommes bornés jusqu’ici à ne constater les effets de la dissymétrie naturelle du cheval qu’en ligne droite et sur les cercles. Nous avons vu son effet sur le contact avec la bouche, sur la position du cavalier, sur la difficulté à marcher droit et à effectuer un cercle correct. Nous nous sommes assez peu intéressés à l’entièreté du corps du cheval pour nous focaliser principalement sur l’épaule de prédilection et le déplacement du centre de gravité. J’aimerais, avant d’aller plus loin, montrer à quel point, grâce à ces simples constatations, il est possible d’expliquer un grand nombre de problèmes que le cavalier peut rencontrer lors du dressage de son cheval.

Dissymétrie du cheval et position du cavalier
Journal N°29 Février 2012

Vous aurez peut-être remarqué que jusqu’ici nous nous sommes presque exclusivement intéressés à des schémas vus du dessus. Je pense en effet qu’il est nécessaire de maîtriser les causes de la dissymétrie, en la regardant bien à plat, avant de vouloir en observant les conséquences en 3D (et non, les lunettes ne sont pas fournies en cadeau…).

La rectitude chez le cheval monté
Journal N°28 Janvier 2012

La recherche de la rectitude, nous l'avons vu dans les précédents articles, est indispensable à toute saine équitation, respectueuse de l'intégrité physique du cheval.

Nous étudions ce mois-ci les messages que le cheval dyssimétrique envoie à son cavalier, et comment ce dernier peut les ressentir, les interpréter et y remédier, en douceur, en respectant toujours les limites du cheval.

Rectitude et centre de gravité
Journal N°27 Décembre 2011

Nous poursuivons notre série d'article sur la rectitude, clef de voûte d'une bonne équitation et garante d'un travail effectué dans le respect de l'intégrité physique du cheval.

Nous abordons les notions de physique qui entrent en jeu et leur impact sur notre recherche de la rectitude.

Comprendre la dissymétrie
Journal N°26 Novembre 2011

Continuant sa grande étude sur la rectitude commencée le mois dernier (voir CS N°25) Pierre Beaupère explique aujourd'hui les causes et les mécanismes (naturels ou induits) qui conduisent un cheval à travailler dans la dissymétrie. C'est la bonne compréhension de ces phénomènes qui nous aidera à les corriger -et permettra au cheval de travailler dans la rectitude, que Pierre estime être la clef de voûte d'une équitation "anatomiquement correcte", respectueuse de l'intégrité physique du cheval.

La rectitude (I)
Journal N°25 Octobre 2011

Par où commencer à écrire sur un sujet aussi important, aussi fondamental et pourtant aussi peu traité et si insuffisamment maîtrisé ?
Comment insister assez sur l’importance qu’il revêt pour la santé des chevaux et à quel point faire l’impasse sur cela conduit nos amis à l’abattoir ? Le mot n’est pas choisi au hasard, car tant de chevaux finissent irrémédiablement détruits, tant doivent être euthanasiés et tant entrent à cause de cela sur la voie de défenses terribles et d’un stress permanent qu’ils finissent réellement à l’abattoir.
Lisez le prologue de cet article en rubrique "Tribune".

Passage et piaffer
Journal N°24 Septembre 2011

Je n’ai pas la prétention ici de vous enseigner comment piaffer. D’autres l’ont fait beaucoup mieux que moi et je veux croire que l’air est tellement « dynamique » qu’il est extrêmement difficile de l’enseigner autrement qu’en direct, avec un cheval.
L’objet de cet article est d’aider à corriger des difficultés liées à l’apprentissage du piaffé par le cavalier ou par le cheval.

Les allongements
Journal N°23 Juillet - Août 2011

Toujours dans le cadre de deux articles traitant de la correction d'exécution dans les exercices avancés, et après avoir vu le mois dernier comment résoudre les difficultés du reculer, nous abordons aujourd'hui le sujet des allongements. Un grand nombre de cavaliers éprouvent des difficultés à effectuer des allongements corrects, pour diverses raisons...

Le reculer
Journal N°22 Juin 2011

Dans le cadre d'une série de deux articles traitant de la correction d'exécution dans les exercices avancés, nous allons parler des allongements, du reculer, mais aussi des changements de pied et du piaffé, qui, contrairement à ce que l'on croit, ne sont pas inaccessibles !
Ce mois-ci, nous allons traiter d'un exercice qui est à la portée de nombreux cavaliers mais très rarement effectué correctement : le reculer.

Cercles et voltes : équilibrer et diriger le cheval par les jambes
Journal N°21 Mai 2011

Nous avons vu le mois dernier comment contrôler les épaules du cheval sur le cercle et la volte. le rôle des jambes n'en est pas moins essentiel et c'est ce que nous allons étudier plus spécifiquement aujourd'hui.

Cercles et voltes : le contrôle des épaules du cheval
Journal N°20 Avril 2011

Dans la suite de notre série d'articles "De la théorie à la pratique", nous allons aujourd'hui parler de l'exécution des cercles et voltes.
Si pratiquement tous les cavaliers pensent être capables de réaliser un cercle ou une volte corrects, l’exercice est pourtant très rarement effectué avec justesse. Même à haut niveau, et d’autant plus avec le développement toujours plus impressionnant des allures des chevaux, la volte de la reprise Saint-Georges, par exemple, est rarement réalisée avec un cheval vraiment incurvé sans basculement de l’encolure.

De la théorie à la pratique : l'utilisation des outils théoriques pour corriger les difficultés concrètes (III)
Journal N°19 Mars 2011

Nous avons vu le mois passé le raisonnement à appliquer afin de résoudre des problèmes couramment rencontrés lors du travail des jeunes chevaux. Appliquons-nous maintenant à étudier le cas des cavaliers débutants et des chevaux avancés.

De la théorie à la pratique : l'utilisation des outils théoriques pour corriger les difficultés concrètes (II)
Journal N°18 Février 2011

Nous avons vu le mois dernier les difficultés d'appliquer la théorie durant le travail quotidien de nos chevaux mais aussi le rôle de l'enseignement qui doit servir de guide et amener son élève à être le plus indépendant possible.

Nous avons d'autre part présenté différents cas concrets que nous allons analyser dans cet article, en vue de donner au lecteur un mode de raisonnement qu'il pourra utiliser à chaque fois qu'il est confronté à une difficulté. Le but, bien sûr, est de généraliser suffisamment pour que cette réflexion soit utile malgré l'infinité de cas de figure qui peuvent se présenter.

De la théorie à la pratique : outils théoriques pour corriger les difficultés concrètes
Journal N°17 Janvier 2011

Beaucoup d'ouvrages que nous ont laissés les Maîtres semblent venir d'un « monde parfait » où le cavalier ne serait jamais confronté à la moindre difficulté" !
Or, tout cavalier, quelle que soit la méthode qu'il suit et la bonne volonté qu'il mettra à en appliquer les principes, se verra un jour ou l'autre confronté à des problèmes dus à une erreur de sa part, à son manque d'expérience ou aux difficultés physiques ou mentales de son cheval.

Comment passer de la théorie à la pratique ?

L'arbre d'entraînement de Kurd Von Ziegner
Journal N°16 Décembre 2010

En 1995, un auteur allemand, ancien officier de cavalerie devenu un entraîneur mondialement reconnu, publie un livre en Anglais intitulé « The Basic », où est développée pour la première fois la notion de « Training Tree » (arbre d'entraînement). Basé sur le principe de l'échelle d'entraînement, l'arbre reprend plusieurs de ces points mais est composé de dix éléments dont l'ordre diffère de celui suggéré par l'Echelle allemande de progression.

Kentucky 2010 : Réflexion sur le dressage lors des Jeux Equestres Mondiaux
Journal N°15 Novembre 2010

La Rédaction de Cheval Savoir m’a demandé d’écrire quelques lignes de commentaires sur les Jeux Equestres Mondiaux de dressage qui ont eu lieu aux Etats-Unis.

L’exercice étant périlleux car il tourne rapidement à la critique aveugle et facile, je vais tenter d’apporter avant tout au lecteur quelques éléments de réflexion, et d’éviter à tout prix la condamnation ou l’éloge d’un cavalier ou d’un cheval en particulier.

L'échelle d'entraînement (III) : L’échelle comme contrôle du travail effectué
Journal N°14 Octobre 2010

Nous avons vu le mois dernier que l’échelle d’entraînement peut être utilisée comme un outil de progression, qui nous permet de « hiérarchiser » les étapes du travail d’un cheval, depuis ses premières années sous la selle jusqu’au travail du rassemblé.

Nous allons voir que cette échelle, cette pyramide, peut être utilisée de la même manière au cours d’une seule et même séance de travail non seulement pour poser un diagnostic des points à corriger et à travailler, pour comprendre d’où peuvent provenir les problèmes que nous rencontrons lors de l’exécution d’un exercice mais aussi pour construire au mieux notre séance.

L’échelle d'entraînement (II) : L'échelle comme outil de progression
Journal N°13 Septembre 2010

Nous avons présenté dans notre précédent numéro l’échelle d’entraînement et l’avons rapidement parcourue. Il est temps de l’étudier point par point et de montrer ses implications dans le travail quotidien du cheval.

L’échelle peut être utilisée à long terme, en suivant la progression du jeune cheval à travers les années et dans la recherche d’un rassemblé classique, comme elle peut être utilisée afin de contrôler le travail effectué au cours d’une séance, d’isoler les points à travailler ou les causes d’une difficulté.

L'échelle d'entraînement (I) Un moyen de définir les priorités...et bien plus que cela !
Journal N°12 Juillet - Août 2010

Joyeux anniversaire !

Après un an de conseils et d’articles, vous aurez peut-être constaté que la progression dans le choix des sujets n’était pas entièrement due au hasard mais définissait un début de progression, d’évolution et d'échelonnement dans nos demandes et de notre travail. Si nous nous sommes d’abord préoccupés de la descente d’encolure afin de décontracter le cheval, c’est parce que cette décontraction était nécessaire au développement d’une impulsion supérieure. Si vous avez dû développer votre position c’était dans le but qu’elle soit suffisamment forte pour accéder au rassemblé et à un équilibre supérieur par les demi-arrêts, qui eux-mêmes étaient indispensables au développement d’une plus grande expression et du brillant dans le travail.

L’impulsion (III/III) Calmer le cheval nerveux et développer l’impulsion
Journal N°11 Juin 2010

Nous avons vu le mois dernier quelques notions très importantes quant à la manière dont le cheval apprend et dont nous devons tenir compte lors du travail de développement de l’impulsion. De même, nous avons vu que ce n’est pas une gradation, un échelonnage de l’intensité des demandes (les aides devant de plus en plus fortes, jusqu’à un certain pallier bien sûr, tant que le cheval ne répond pas mais cessant aussitôt qu’il réagit correctement), que l’on obtient un cheval de plus en plus fin et réactif. A condition bien sûr que chaque nouvelle demande commence au niveau d’intensité des aides le plus bas pour laisser au cheval la possibilité de réagir et de montrer qu’il a compris.

L’impulsion: économie des aides et sensibilisation du cheval (II/III)
Journal N°10 Mai 2010

Nous avons discuté le mois dernier des différentes manières d’envisager l’impulsion. Depuis l’énergie minimale nécessaire au travail de base, jusqu’à l’impulsion supérieure qui donne au cheval son brillant et son expression, en passant par les allures de travail du jeune cheval.
Nous avons mis en évidence les problèmes les plus fréquents, du cavalier débutant qui a tendance à travailler en sous-impulsion, du jeune cheval trop sensible des flancs, des chevaux excités et nerveux, qui paradoxalement finissent par ne plus s’engager suffisamment, et du cheval avancé dont le rassemblé dépend du développement d’une impulsion supérieure qui ne peut être acquise par des attaques continuelles des éperons ou de la cravache.

L’impulsion : énergie, précipitation ou excitation ? (I/III) Lorsque le dressage devient art…
Journal N°9 Avril 2010

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi au premier abord votre œil est plus attiré par certains chevaux que par d’autres lorsque vous voyez un groupe de cavaliers s’échauffer avant une compétition, lors d’un carrousel ou d’une exhibition ? Outre bien sûr un type de cheval ou une robe particulière, certains chevaux nous accrochent par leur expressivité. Il est évident qu’il y a individus sont naturellement expressifs. Beaucoup d’étalons, certains chevaux ibériques et les chevaux très fins et sensibles ont généralement un brillant inné, une étincelle dans le regard et une manière de pointer les oreilles en avant qui donneront à leur travail une beauté que le cavalier devra surtout éviter de détruire en contrariant le cheval ou en l’éteignant par trop d’exigences, trop de stress ou un travail monotone.
Si cette qualité est très prisée lorsque l’on recherche un bon cheval de dressage, l’expression et le brillant se travaillent malgré tout et sont le résultat d’une impulsion supérieure, qui n’a rien à voir avec de l’excitation ni avec des mouvements désordonnés ou fabriqués qui, sous prétexte d’expression, dénaturent les allures naturelles de l’animal.

La voie de l’équilibre : les demi-arrêts
Journal N°7 Février 2010

L’entraîneuse finlandaise et cavalière internationale Kyra Kyrklund a l’habitude de dire que le demi- arrêt, tout le monde en a entendu parler, personne ne le voit jamais. En effet, un très grand nombre d’effets de rênes, d’actions de mains, de doigts, de coudes, de bras, de cuisses et de dos ont été définis par les auteurs, Maîtres et entraîneurs comme étant LE demi-arrêt ultime. A lire et à écouter ce que se dit ou s’est dit sur le sujet, la plupart des cavaliers finissent par en oublier à quoi il sert et à en avoir une vision très éloignée de ce qu’il est supposé être.

La position active et le travail de la position au galop
Journal N°6 Déc / Janvier 2010

Si j’imagine que vous ne me remerciez pas pour les courbatures et les heures de souffrance que vous vous êtes infligées (j’avais pourtant dit dix minutes par jour !), vous voilà néanmoins prêts à attaquer le travail de la position au galop et poser les bases du développement de l’assiette active. Vous allez découvrir comment influencer l’équilibre de base du cheval, le développement et le raccourcissement de sa foulée et son degré de rassembler. Tout cela avec votre position. Et non, ce n’est pas une blague...

Dressage : travail de la position du buste et de l'assiette
Journal N°5 Novembre 2009

Dans la longue introduction de l’article du mois dernier, nous avons vu l’importance d’une bonne position et des défauts que nous nous proposons de corriger. Que les cavaliers avancés qui ne se retrouveraient pas dans ces défauts profitent de l’occasion pour se remettre en question. La position parfaite restant un idéal, chacun de nous, quelque soit son niveau, trouvera son intérêt dans la réalisation de ces exercices. Et ceux-ci sont pratiquement indispensables pour développer le mois prochain une assiette active, nécessaire pour influer sur l’équilibre du cheval et parvenir au rassemblé classique.

Travailler sa position pour la rendre efficace
Journal N°4 Octobre 2009

Si les recommandations quant à la position idéale ont rempli des pages et des pages de livres et de manuels de dressage, si les mots « nombril vers les oreilles du cheval », « épaules descendues », « bras le long du corps », « talons vers le bas » ou « tête tirée vers le haut » résonnent chez un grand nombre de cavaliers comme des lieux communs ou une sorte de Graal inaccessible, rares sont les auteurs et entraîneurs à proposer des exercices pour corriger une position défectueuse, améliorer ses points faibles ou comprendre comment la position peut influencer aussi bien l’équilibre que le rassemblé du cheval.

La descente (extension) d’encolure
Journal N°3 Septembre 2009

Exercice capital dans le dressage d’un cheval mais aussi un excellent moyen de donner de la sensibilité aux cavaliers, l’extension de l’encolure n’a d’intérêt que si elle est réalisée correctement et dans l’équilibre. Mode d’emploi à l’usage des cavaliers de tous niveaux

L’équilibre au galop : le contrôle de la foulée
Journal N°2 Juillet / Août 2009

Pour le cavalier de promenade comme pour celui qui souhaite pousser le dressage de son cheval au maximum de ses capacités, le travail au galop pose souvent le plus de difficultés et beaucoup de cavaliers ne sentent ou ne savent pas comment l’aborder.

Ces difficultés viennent souvent du fait que le galop est de loin l’allure la plus complexe du cheval, d’une part parce qu’elle est dissymétrique (les côtés gauche et droit du cheval ne travaillent pas de la même façon et les quatre jambes du cheval effectuent un mouvement différent) et d’autre part parce que le cycle de poser des membres (les trois temps plus le temps de suspension) est plus difficile non seulement à contrôler, mais aussi à sentir et à maintenir dans les exercices plus avancés.

L’équilibre au galop : les départs
Journal N°1 Juin 2009

Cette série d’articles a pour but de clarifier et de simplifier au maximum des notions qui peuvent sembler au premier abord très techniques ou complexes, pour les rendre accessibles à la fois aux cavaliers de promenade, de CSO ou de dressage plus avancé.

Que chaque cavalier fasse l’effort de lire les conseils qui ne correspondent pas à son niveau ou à celui de son cheval, car il y trouvera aussi des éléments de réflexion qui pourront lui être utiles !